Accueil Belgique Politique

Van Quickenborne réagit après les menaces: «Nous ne céderons jamais à la violence. Jamais»

Le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, se voit contraint d’annuler plusieurs de ses activités des prochains jours et sa sécurité est renforcée.

Temps de lecture: 3 min

La nuit dernière, 3 personnes ont été arrêtées aux Pays-Bas dans le cadre d’une menace « sérieuse » contre le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD).

« Le parquet fédéral a été informé au cours de la semaine dernière d’une possible menace sur la personne du ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne », a indiqué le parquet. « Une enquête a été immédiatement ouverte et confiée à un juge d’instruction de l’arrondissement judiciaire de Flandre occidentale. Les premiers éléments de cette enquête ont rapidement montré que cette menace devait être prise au sérieux. »

Dans la nuit de vendredi à samedi, trois personnes ont été privées de leur liberté aux Pays-Bas, informe encore le parquet fédéral. Leur transfert vers la Belgique a été demandé.

Ce samedi, Vincent Van Quickenborne a réagit en postant un message sur Facebook. « En tant que père, ma première préoccupation en ce moment est pour ma femme et mes enfants. Ils n'ont pas choisi cela, mais doivent en supporter les conséquences. Tout parent comprendra que c'est difficile à supporter. Nous essayons de protéger les enfants de ce qui se passe autant que possible. Merci de respecter notre vie privée. Cette fois, j'étais la cible. Malheureusement, c'est la réalité à laquelle sont confrontés de nombreuses personnes dans la police et la justice. Toute personne engagée dans la lutte contre le crime organisé sait que cela comporte inévitablement des risques. Des policiers qui patrouillent dans nos rues la nuit au procureur fédéral. Et pourtant, ils le font. Par sens du devoir. Pour nous. Dans un anonymat total. Même s'ils en connaissent les risques. Même si les menaces à leur encontre ont moins de résonance dans les médias. Ce sont tous des héros. Dans notre État de droit démocratique, nous ne céderons jamais à la violence. Jamais. »

Une voiture suspecte aurait été repérée vendredi matin à proximité immédiate du domicile de Van Quickenborne, dans un quartier résidentiel de la banlieue de Courtrai, rapporte Het Laatste Nieuws. Selon nos confrères, le véhicule contenait des kalachnikovs et du matériel explosif, et peut-être aussi des bouteilles de gaz. Le véhicule suspect, portant des plaques d’immatriculation néerlandaises, a été saisi et emmené pour enquête. Toutes les autorités compétentes, y compris l’OCAM, ont été alertées.

A la question : est-ce que l’indice de menace a été relevé ? La porte-parole de l’OCAM, contactée par nos soins, s’est contentée de renvoyer vers la communication du Parquet. Quant à savoir si des ministres sont souvent menacés, elle explique : « Ca arrive mais ça n’est pas toujours lié à l’extrémisme. Si ça n’est pas de l’extrémisme, c’est le centre de crise qui s’en charge. » Peut-on en conclure qu’il s’agisse d’extrémisme islamiste ou de droite et non pas un dossier lié au trafic de drogue ? « Nous avons eu une réunion de coordination avec tous les départements concernés. Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives qui pourraient semer le trouble. C’est le parquet fédéral qui pourra en dire plus sur la situation. » Un parquet fédéral qui ne souhaite pas communiquer plus pour l’instant.

La sécurité du ministre a été renforcée et certaines de ses activités des prochains jours ont été annulées.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Retine Marc, samedi 24 septembre 2022, 15:47

    Belgique, la nouvelle Sicile!

  • Posté par Vleminckx Philippe, samedi 24 septembre 2022, 12:58

    Rien sur les raisons de la menace ? Hébé...

  • Posté par collin liliane, samedi 24 septembre 2022, 15:05

    Cherchez "Mocro Maffia" (wiki)

  • Posté par Visiteur, samedi 24 septembre 2022, 13:15

    ho ho ! Merci d(être passé.

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une