Accueil Société

Aux assises de Bruxelles, plongée dans l’extrême violence des gangs

Les règlements de compte font rage dans certains quartiers. Une victime serait intervenue pour tenter de calmer les esprits.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La cour d’assises de Bruxelles entamera cette semaine l’examen d’un dossier témoignant de l’extrême violence pouvant régner dans certains quartiers de la capitale. Daniel Nsumbu, Maxime Koffi, Roger Wenge, Johan Bofane, Brito Da Silva, Ngimbi Massamba et Adry Nsumbau-Sengele, tous âgés de 28 à 32 ans, seront jugés pour l’assassinat d’un ancien membre de gang. Celui-ci, marié et père de quatre enfants, s’était apparemment rangé des mauvais coups mais il serait intervenu peu avant le drame pour tenter de régler « à l’amiable » un conflit entre bandes urbaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Jean Luc, lundi 26 septembre 2022, 13:57

    Article raciste, qui laisse supposer qu'il existe des gangs de personnes de couleur ou de religion différente. Scandaleux. Aimez-vous les uns les autres :-))

  • Posté par Raurif Michel, mardi 27 septembre 2022, 14:07

    Force est de constater que les " clients " des tribunaux sont majoritairement des " étrangers " .Cela dit tout !!!! Aimez-vous les uns et les autres, cela est du passé depuis bien longtemps !!!

  • Posté par Druide David, lundi 26 septembre 2022, 11:31

    Tant que ces zwet se massacrent entre eux, laissons les faire....

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs