Accueil Monde France

France: Julien Bayou, accusé de harcèlement moral, démissionne de son poste de secrétaire national de EELV

Il est accusé par son ex-compagne de harcèlement moral.

Temps de lecture: 2 min

La vague #MeToo déferle à nouveau sur la gauche française : le patron des Verts Julien Bayou a quitté lundi ses fonctions, s’estimant piégé par une situation « intenable » dans laquelle il ne peut, selon lui, faire valoir sa défense face à des accusations de violences psychologiques envers son ex-compagne.

« J’ai annoncé ce matin aux adhérents d’Europe Ecologie les Verts ma démission de mes fonctions de Secrétaire national », explique Julien Bayou dans un communiqué. Il va également annoncer dans la journée à son groupe parlementaire sa « démission de la Présidence du groupe écologiste à l’Assemblée nationale », poste dont il était déjà suspendu depuis quelques jours, a-t-il ajouté.

Le secrétaire national d’EELV se dit « accusé de faits qui ne (lui) sont pas présentés, dont (ses) accusateurs-ices disent qu’ils ne sont pas pénalement répréhensibles », et dont il ne peut pas se défendre « puisqu’on refuse de m’entendre », explique-t-il.

« Cette situation est intenable et le contexte délétère semble empêcher tout discernement, dans un moment où la société bascule et cherche le point d’équilibre pour cette si nécessaire révolution féministe », a-t-il ajouté, soulignant que sa décision « ne remettait en question » ni son mandat de député ni son « engagement présent et à venir ».

Cette démission intervient après des accusations de harcèlement moral par une ex-compagne. Les faits qui lui sont reprochés ne sont pas clairement connus, aucune plainte n’a été déposée et aucune enquête judiciaire n’a été ouverte.

Des accusations de violence et harcèlements sexuels

L’affaire avait été révélée en juillet, quand la cellule interne d’EELV sur les violences et harcèlements sexuels, a été saisie pour un signalement le concernant.

Mais elle a pris un nouveau tournant la semaine dernière, lorsque la députée Sandrine Rousseau l’a accusé de « comportements de nature à briser la santé morale des femmes », et a raconté, sur un plateau TV, avoir « reçu longuement » chez elle une ex-compagne « très déprimée » de M. Bayou. L’ecoféministe avait aussi assuré qu’« elles sont manifestement plusieurs » à être concernées par ces comportements.

Julien Bayou aurait dû de toute façon quitter son poste de secrétaire national au Congrès, prévu en décembre, puisque selon les statuts d’EELV, il ne peut cumuler ses fonctions de député et de chef de parti.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, lundi 26 septembre 2022, 10:20

    En même temps c’est cohérent; les élus d’un parti qui autorise le burkini dans les piscines publiques ne doivent pas avoir un quelconque respect pour les femmes en général.

  • Posté par Haegelsteen Philippe, lundi 26 septembre 2022, 8:24

    Le harcèlement morale, l'imposture politique et l'escroquerie intellectuelle sont les armes des pseudos "Ecolos" depuis 50 ans. Il ne faut pas s'étonner de ce qui arrive.

  • Posté par Luypaert Maxime, lundi 26 septembre 2022, 7:59

    Encore une bonne nouvelle ce matin ! La semaine commence de bien belle façon.

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une