Accueil Économie Mobilité

Bernard Gustin (Lineas): «Pour diminuer le CO2, il faut aussi aider le transport de fret sur rail»

Bernard Gustin, ex-Brussels Airlines, dirige aujourd’hui Lineas (transport de marchandises sur le rail). Dont une partie de l’activité n’est pas rentable mais indispensable pour limiter les émissions de CO2.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 8 min

Depuis son départ forcé de la direction de Brussels Airlines en avril 2018, Bernard Gustin est resté très discret. Mais pas inactif. En plus de la présidence d’Elia qu’il veut transformer « d’un groupe belgo-belge (le réseau haute tension) vers un groupe international (consolidation des activités en Allemagne, développement des activités digitales et off shore) », on découvrait, en février dernier, qu’il devenait aussi président exécutif (président du conseil d’administration et CEO) de Lineas, le spécialiste belge du transport de marchandise par chemin de fer (ex-Logistics, ex-SNCB Cargo). De l’avion à la loco. Entre de nombreuses autres choses.

Qu’est-ce qui a intéressé le spécialiste de l’aérien dans la plus importante société belge de fret ferroviaire ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Haegelsteen Philippe, lundi 26 septembre 2022, 11:21

    En plaisantant, je dirais que si demain on lui confie la gestion de centrales au charbon, il en vantera les qualités, il y en a certainement...

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs