Accueil Monde Europe

La «mobilisation partielle» en Russie: entre désorganisation et contestation

Les convocations ont vite été envoyées pour 300.000 réservistes. Mais l’oukase du Kremlin s’accompagne de problèmes d’organisation. Et, un peu partout à travers le pays, la colère gronde.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’un a hésité et, finalement, a décidé de rester. L’autre veut partir mais cherche désespérément une voie ouverte. Arsenï et Piotr ont tous les deux la quarantaine passée et aucune expérience militaire. Ces deux Moscovites ne figurent donc pas a priori dans la liste d’hommes de la première vague de « mobilisation partielle » décrétée mercredi dernier par Vladimir Poutine. Mais, depuis le tonitruant discours télévisé du chef du Kremlin pour poursuivre « l’opération militaire spéciale » en Ukraine, selon les litotes officielles, Arsenï et Piotr vivent en plein doute. D’autant plus que l’organisation de la mobilisation a été très chaotique. Dans une rare réaction d’autocritique, les autorités ont reconnu des « erreurs » après le tollé suscité par la convocation d’hommes censés être exemptés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Caver Jean, mardi 27 septembre 2022, 10:33

    Ce sont des rats qui restaient tranquillement dans leur canapé pendant que des milliers d'Ukrainiens se faisaient massacrer en défendant leur pays. On ne les entendait pas. Maintenant qu'ils doivent aller se battre, ils foutent le camp. Si ça se trouve, des milliers parmi eux iront peindre des "Z" là ils seront en sécurité en Finlande ou chez nous. Ou dans 20 ans, en Estonie, exigeront que la langue russe soit reconnue langue officielle sinon c'(est une atteinte à leur culture et un "génocide" ! Qu'on ferme les frontières à ces ordures et qu'ils se battent contre leur dictateur pour le renverser ! Voilà où serait leur courage ! D'ailleurs les Baltes et les Polonais ont compris : pas question de laisser entrer ces rats. Les Allemands eux, comme d'habitude, imaginent déjà le bon coup économique de faire venir une nouvelle main-d'oeuvre à bon marché chez eux, non contents d'utiliser l'Europe centrale comme atelier de fabrication pour leurs industries.

  • Posté par HERMAN Romuald, mercredi 28 septembre 2022, 9:54

    Je dirais même plus : pas faux du tout ! Un peu à l’image de ces Afghans venus chercher refuge chez nous et qui, une fois ici à l’abri, se découvrent une foi profonde, pire encore que celle des Talibans qu’ils fuyaient…

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 27 septembre 2022, 21:49

    Monsieur Caver : c'est pas faux ce que vous dites.

  • Posté par Retine Marc, mardi 27 septembre 2022, 4:14

    Des cailloux dans les Valenkis de Putin... Et au fait que se passe-t-il avec son "copain" Xi Jinping???

  • Posté par Bastin Eric, lundi 26 septembre 2022, 20:15

    Je ne sais pas si on en a déjà parlé ici, mais il y a eu un magnifique piège/canular dans lequel est tombé le fils du porte-parole du Kremlin. Des opposants russes lui passent un coup de fil en lui disant qu'il doit se présenter le lendemain au bureau de recrutement. "Ah non, pas moi, pas question que j'y aille, répond-il. Vous savez qui je suis ?". Les types insistent et il dit quelque chose comme : "Ecoutez, je ne parle pas à des sous-fifres. Je vais régler ça à un niveau supérieur". Et il raccroche. Magnifique ! La boucherie, c'est pour les péquenots. La Nomenklatura, elle, elle se planque ...

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Un an de Scholz: l’Allemagne à bout de bras

Malgré l’inflation record et l’arrivée de plus d’un million de nouveaux réfugiés, le chancelier allemand a réussi à maintenir la stabilité politique dans son pays.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs