Accueil Monde Europe

Union européenne: de Varsovie à Rome en passant par Budapest, des connivences, mais aussi des divergences

Les Premiers ministres hongrois et polonais ont été les premiers à féliciter Giorgia Meloni, une alliée potentielle, après les élections italiennes. Mais les trois leaders ne sont pas alignés sur tous les dossiers. La relation à la Russie, en particulier, les oppose.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Mateusz Morawiecki et Viktor Orban ont été parmi les premiers à féliciter Giorgia Meloni. Un empressement qui ne doit rien au hasard : les Premiers ministres polonais et hongrois reconnaissent en la dirigeante de Fratelli d’Italia une alliée potentielle – elle doit encore former un gouvernement – à la table des Vingt-Sept. De quoi tracer un front Varsovie-Budapest-Rome sur lequel plus d’un dossier européen pourrait buter ? Si le trio affiche ses convergences, leur alignement souffre quelques accrocs, et non des moindres : la Hongrie renâcle dès qu’il s’agit de sanctionner la Russie, alors que la Pologne tient une ligne dure contre Vladimir Poutine. La future présidente du Conseil italien se profile, elle, comme résolument atlantiste et soutient les sanctions, contrairement, d’ailleurs, à son partenaire de coalition, Matteo Salvini.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Patric Stun, mardi 27 septembre 2022, 6:15

    Inquiéter les marchés. C’est que ce sont ces trucs obscurs qui détiennent le pouvoir

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs