Accueil Opinions Éditos

Italie: attention à ne pas défier trop longtemps l’Histoire

Cent ans exactement plus tard, le parti « héritier » du fascisme de Mussolini revient au pouvoir.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Une élection italienne « sans surprise » ? Les résultats sont dans la ligne de ce qui avait été prévu par les sondages : quelque 26 % pour Fratelli d’Italia et une majorité à la Chambre et au Sénat avec ses deux partenaires. Mais avant de passer à autre chose – soit la suite, qui s’annonce très compliquée, que ce soit la formation du gouvernement, la solidité de la future coalition, la coexistence avec les partenaires de l’Union européenne, etc . – et avant de mettre le terme post-fasciste entre parenthèses à chaque fois que nous évoquerons ce parti au pouvoir, on se doit de s’arrêter et de se rappeler.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 30 septembre 2022, 11:35

    Comment ne pas faire confiance à cette dame si propre sur elle, genre ménagère moyenne, pas trop moche et sure d'elle, hein ? Elle admire quelques cadavres de cinglés démagos qui ont mis l'Europe et le monde à feu et à sang ? Bof, pas très grave. Après tout, ils n'ont fait que vouloir corriger les erreurs de leurs prédécesseurs, trop "laxistes" devant les bolchévistes (lesquels massacraient eux aussi à tour de bras, alors ...). Bon, le résultat ne fut pas terrible terrible (sauf pour les millions de morts mais, quoi, on ne fait d'omelettes sans casser quelques œufs, non ?). Viva Italia et basta le reste du monde, ça marche à tous les coups. Y a ka changer le nom du pays... Allez, qu'elle y aille, escortée d'un maniaque et d'une momie, qu'elle montre au monde tout le bien dont elle est capable. Comme ça, on saura. Enfin, ceux qui ne savent pas encore.

  • Posté par STORDIAU Pierre, samedi 1 octobre 2022, 17:57

    Ah! Mme Meloni vient de condamner les annexions de Moscou : ça ne devrait pas beaucoup plaire à ses deux colistiers ! Attendons la suite ...

  • Posté par STORDIAU Pierre, vendredi 30 septembre 2022, 17:14

    "c'est au pied du mûr qu'on voit le maçon". Voyons voir si elle saura se débarrasser de ses deux démons: la "momie enciragée du musée Grévin" ou le fougueux facho au score abyssalement nul ! PATIENCE, patience...

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 28 septembre 2022, 12:50

    J'aimerai surtout pouvoir apprécier Mme Giorgia Meloni ... toute NUE; avec SON programme et SANS la pollution de ses deux colistiers, aux scores abyssalement médiocre ! Point barre.

  • Posté par Naeije Robert, mercredi 28 septembre 2022, 9:34

    C'est intéressant que l'arrivée de représentants du parti Podemos au gouvernement espagnol s'était passé sans vraiment de réaction médiatique. Pour rappel, Podemos est une variante bolivarienne d'un communisme totalitaire responsable de la plongée du Venezuela dans la pauvreté et l'arbitraire. Les fondateurs de Podemos (dont Iglesias retiré depuis pour enrichissements illicites) s'étaient formés chez feu le président Chavez. On ne peut s'empêcher d'une impression de deux poids - deux mesures au sein de l'UE. Mme von der Leyen est très énervée par Mme Meloni, moins semble-t-il par M Iglesias et ses comparses.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs