Accueil Énergie

Energie: le gazoduc Nord Stream 1 à son tour touché par deux fuites en mer Baltique

Au lendemain de l’annonce d’une fuite dans le gazoduc Nord Stream 2, le gazoduc Nord Stream 1 est à son tour touché par deux fuites en mer Baltique.

Temps de lecture: 1 min

Le gazoduc Nord Stream 1 reliant la Russie à l’Allemagne est touché par deux fuites de gaz en mer Baltique, ont indiqué mardi les autorités danoises et suédoises, au lendemain de l’annonce d’une fuite dans le gazoduc parallèle Nord Stream 2.

«Les autorités ont maintenant été informées qu’il y a eu deux autres fuites dans le gazoduc Nord Stream 1, qui n’est pas non plus opérationnel, mais qui contient du gaz», a indiqué à l’AFP le ministre danois du Climat et de l’Energie dans un communiqué, annonçant «relever le niveau de préparation du secteur de l’électricité et du gaz» dans le pays nordique.

À lire aussi Coût de l’énergie: le nombre de plaintes explose

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

38 Commentaires

  • Posté par De Kegel André, mercredi 28 septembre 2022, 2:33

    Je travaille dans le domaine de l'énergie. Je sais ce qu'est un pipe-line, je connais parfaitement leur fabrication et les contrôles et les risques de fuites qui peuvent arriver. 2 fuites en même temps survenant au même moment, cela ne c'est jamais vu. Le turbine en révision est toujours bloquée en Allemagne. Sans vilain jeu de mot, c'est de bonne guerre.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 28 septembre 2022, 12:59

    FAUX . Dixit le Chancelier Allemand lui-même : " s'ils ont besoin d'une turbine , Siemens peut la fournir sur simple demande" . Point barre, troll De Kogel.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, mercredi 28 septembre 2022, 9:34

    Par ailleurs, petite remarque en passant : l'expression <2 fuites en même temps survenant au même moment>, ne constituerait-elle pas un "pléonasme" (et même "vicieux" dans ce cas précis : [https://fr.wiktionary.org/wiki/pl%C3%A9onasme]) ?

  • Posté par Maesen Jean-Luc, mercredi 28 septembre 2022, 9:03

    Oh, (quasi) aucun doute sur vos "compétences" techniques dans certains domaines (énergie, nucléaire, législation, et procédures "judiciaires", entre autres...) M. <De Kegel>. Et en effet, dans le cas présent, la thèse d'un "accident multiple naturel" semble bien peu vraisemblable. Par contre, le "raisonnement géopolitique" utilisé pour déterminer le responsable potentiel le plus vraisemblable apparaît lui "bien peu fiable", et totalement "biaisé par des a priori" bien connus chez vous et clairement exprimés à de nombreuses reprises. Enfin, citer l'Ukraine comme pays "mitoyen" de la Baltique ne me semble pas "tout à fait correct" (sauf à passer par la mer Noire, la Méditerranée, le Golfe de Gascogne, et la mer du Nord bien sûr, sans oublier quelques détroits intermédiaires).

  • Posté par STORDIAU Pierre, mardi 27 septembre 2022, 22:48

    Au niveau du critère " MOBILE" : il faut se souvenir des tentatives répétées de Moscou de bloquer le gazoduc ("maintenances" répétitives et inutiles; pompe Siemens "défectueuse" et refus de la remplacer; multiples protestations d'Olaf Scholz; etc...).

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une