Accueil Énergie

Fuites sur les gazoducs Nord Stream: la Russie s’exprime

Suites aux fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, le Kremlin se dit « extrêmement préoccupé » et n’exclut pas un sabotage.

Temps de lecture: 2 min

Le Kremlin s’est dit mardi « extrêmement préoccupé » par les fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, estimant qu’il ne fallait exclure « aucune » hypothèse, y compris celle d’un sabotage.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par ces nouvelles », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, qualifiant les informations disponibles de « très alarmantes ».

« En effet, la pression a baissé de manière significative » dans les gazoducs, a-t-il ajouté. Interrogé sur la possibilité d’un acte de sabotage, il a répondu : « Aucune option ne peut être écartée ».

« Une sorte de panne »

« Il est évident qu’il y a une sorte de panne (…), mais il est impossible d’exclure quoi que ce soit avant que les résultats ne soient disponibles », a poursuivi M. Peskov, soulignant que le fonctionnement de Nord Stream 1 était une question de « sécurité énergétique du continent (européen) tout entier ».

Les gazoducs Nord Stream 1 et 2, construits pour acheminer le gaz russe en Europe, ont été touchés tour à tour par des fuites inexpliquées en mer Baltique et révélées par les autorités danoises et suédoises.

Ces deux gazoducs, exploités par un consortium dépendant du géant russe Gazprom, sont au cœur des tensions qui opposent Moscou à l’Europe dans le cadre du conflit en Ukraine.

Les livraisons par Nord Stream 1, gazoduc qui alimente l’Allemagne et d’autres pays européens, sont ainsi suspendues, officiellement pour des raisons techniques. Nord Stream 2 n’a quant à lui jamais livré de gaz, faute de permis. Mais les deux tubes étaient tout de même remplis de gaz, ce qui explique les fuites.

À lire aussi Coût de l’énergie: le nombre de plaintes explose

« Difficile d’imaginer que c’est accidentel »,

Il est « difficile d’imaginer » que les trois fuites concomitantes sur les deux gazoducs sous-marins Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique soient « accidentelles », a affirmé mardi la Première ministre danoise, disant ne pas « exclure » un sabotage.

« C’est inhabituel d’avoir trois fuites à distance les unes des autres. Par conséquent, il est difficile d’imaginer que c’est accidentel », a déclaré Mette Frederiksen aux médias danois en marge d’un déplacement en Pologne à propos des fuites de gaz détectées au large de l’île danoise de Bornholm.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Bartet Guy, mardi 27 septembre 2022, 15:50

    Le site des fuites correspond à un coude très marqué au sud-est de l'île de Bornholm. Donc près d'une île, ce qui facilite l'accès (pour un sabotage) mais aussi un point probablement plus sensible (pour une dégradation "naturelle"). Wait and see.

  • Posté par Maesen Jean-Luc, mercredi 28 septembre 2022, 10:12

    Merci pour ce commentaire mesuré et rempli de bon sens, M. Bartet.

  • Posté par Giefvan Agathe, mardi 27 septembre 2022, 13:23

    Un lien avec les quatorze exécutifs de Gazprom, Lukoil, etc. récemment "suicidés" et "tombés par la fenêtre" et assassinés ? Guerre mafio-mafieuse ou opération de la CIA ? En tout cas c'est dirigé contre Poutine...

  • Posté par Joute Dodo, mardi 27 septembre 2022, 22:49

    @ Martin, pour continuer dans les hypothèses imbéciles, car tant la votre que celle du troll russe sont des élucubrations de piliers de comptoirs, la Norvège est aussi une possibilité pour un autre troll russe imbécile.

  • Posté par Esquenet Alexandre, mardi 27 septembre 2022, 12:50

    c'est ballot pour tonton Vlad qui aura plus de mal a tout brûler de son côté, fini de mettre la pression, si je puis dire.

Plus de commentaires

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une