Accueil Police et justice

Armes à feu, symboles nazis, hooliganisme: le portrait inquiétant d’un sous-officier wallon

Proche de mouvements d’extrême droite, un militaire namurois a retenu l’attention des services de renseignement et celle de la justice. Son habilitation de sécurité lui a été retirée.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Le nom d’un sous-officier d’une cinquantaine d’années, affecté comme garde professionnel du 2e Wing Tactique à la base aérienne de Florennes, apparaît dans une instruction judiciaire, ont appris Le Soir et Knack. Son habilitation de sécurité lui a été retirée à la demande des services de renseignements militaires (SGRS). En cause : de sérieux doutes sur la loyauté et l’intégrité de l’individu. Convoqué début juillet par ses supérieurs, B. a été informé qu’il était provisoirement suspendu de ses fonctions et le cabinet de la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS), en a été informé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 28 septembre 2022, 12:05

    Ces nostalgiques naZillards n'ont pas leurs places dans nos armées Occidentales. Point barre.

  • Posté par Jeanine Delhait, mercredi 28 septembre 2022, 9:12

    Comme je le dis depuis des annees pour les politiciens et les médias démocratiques il y a les gentils facistes et nazis d'ailleurs et les méchants de chez nous

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 28 septembre 2022, 11:59

    ... et avec ça, vous espérez un prix Nobel ?

  • Posté par Piette David, mercredi 28 septembre 2022, 6:17

    Il porte le "soleil noir" en tatouage et les mêmes runes que la division SS Das Reich? N' intervient-il pas aussi régulièrement dans les commentaires avec son compère Lecocq? Mais L. Dedonder devrait lui offrir plein de gros fusils comme aux autres. C'est un sympathisant d'Azov, ce formidable régiment de héros ukrainiens célébrés par Le Soir et où l'ambiance est vachement bonne quand on y danse sur des airs du troisième Reich. Il faut être cohérent et le galonner, celui-là!

  • Posté par Lefèvre Philippe, mercredi 28 septembre 2022, 0:27

    Pour sa défense, il doit dire qu il est d origine ukrainienne. Les Européens et les Américains acceptent les néo nazis uniquement s ils sont des milices Azov et Kraken. Ce sont de gentils néo nazis à ne pas confondre avec les locaux qui sont des méchants neo nazis.

Plus de commentaires

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs