Accueil Belgique Politique

La Flandre et Bruxelles en désaccord sur les nuisances sonores à Zaventem

Selon le ministre bruxellois de l’Environnement Alain Maron (Ecolo), le gouvernement flamand aurait tiré un trait sur le nouvel accord contre la pollution des avions. Mais selon la ministre flamande de l’Environnement, il n’y a pas encore d’accord.

Temps de lecture: 2 min

La Flandre a claqué la porte alors que la négociation sur le survol de Bruxelles avait abouti », tempête mercredi matin le ministre bruxellois de l’Environnement Alain Maron (Ecolo) dans les colonnes de La Libre et du Morgen. « Mais il n’y avait pas encore d’accord », répond son homologue flamande Zuhal Demir (N-VA).

Depuis mars dernier, le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) tient en toute discrétion des pourparlers entre les ministres fédéraux et régionaux compétents sur le survol lié à l’exploitation de l’aéroport de Bruxelles-National.

Accord, ou pas d’accord ?

« Ces discussions en intercabinets ont abouti à une déclaration commune. C’est une solide base de travail pour avancer et du jamais-vu dans ce dossier », indique Alain Maron mercredi. « Mais le 18 mai, le gouvernement flamand a décidé de claquer la porte, alors que la négociation avait abouti à un texte. Quand ce document est arrivé sur la table du gouvernement flamand, ils l’ont renvoyé en le maculant d’amendements inacceptables ».

Le cabinet de la ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) avance un autre son de cloche. Selon celui-ci, la déclaration commune ne constitue pas un accord préliminaire négocié par toutes les parties, mais une proposition du ministre fédéral Georges Gilkinet à laquelle tous les gouvernements ont été autorisés à soumettre leurs objections par la suite.

A la question de savoir pourquoi la Flandre ne s’est pas présentée à la dernière concertation avant l’été, le porte-parole de Mme Demir, Andy Pieters, réagit avec surprise : « C’est vrai que nous n’étions pas d’accord avec certains passages fondamentaux, comme celui sur les normes bruxelloises de bruit. (…) Mais la concertation du 29 juin a été annulée par le gouvernement bruxellois lui-même. Si le ministre Maron veut vraiment résoudre le problème, il devrait appeler la ministre lui-même, plutôt que la presse. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Raurif Michel, mercredi 28 septembre 2022, 14:23

    Jamais au grand JAMAIS les Flamands abonneront le survol par des avions de leur territoire national , car ses terres sont flamandes et elles les resteront au longtemps qu'il y aura un flamand sur terre !!!! Les autres, francophone et autre nationalisée, vous pouvez allez vous faire foutre. Ils ont les plus forts et aucun compromis ou négociation ne pourra changer quoi que se soit .

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 28 septembre 2022, 14:56

    Ne reste donc plus qu'à faire sauter les pistes... La nuit évidemment puisqu'il n'y a soi-disant aucun trafic... Comme ça tout le monde sera à la même enseigne.

  • Posté par NICODEME CLAUDE, mercredi 28 septembre 2022, 11:53

    Quand mes parents ont décidé (en '62-63) de s'installer à Woluwé, ma mère a demandé à mon père qui travaillait à la SABENA !!! si l'on n'allait pas être trop dérangé par les avions décollant à Zaventem. Et mon père lui a répondu que les avions au décollage ne pouvaient PAS tourner si fort et passer au dessus de Woluwé; c'était encore des avions à hélices. Avec les jets (à réaction) au fil du temps, c'est devenu "possible" mais toujours avec des décollages hyper risqués et à la limite du décrochage (surtout pour le "virage à gauche court"). Mais bon, il faudra donc attendre qu'un avion (un peu trop en "overload" - ce qui est le cas de tous les avions de fret :-)) s'écrase en plein dans le building de l'hôpital St Luc. A ce moment là, peut-être que les plans de vols débiles seront abandonnés et que seuls les décollages longeant le ring à Vilvoorde seront autorisés. Et tant pis pour les entrepôts de carrelages qui seront survolés. Je ne pense pas que ces carrelages se plaindront du bruit. Comme l'écrivait Jean Quatremer pour Le Monde, Bruxelles est la seule ville d'Europe qui réveillent ses habitants pour laisser dormir ses vaches! (il a oublié les carrelages Giovani+++)

  • Posté par Dagnelie Raphaël, mercredi 28 septembre 2022, 9:14

    Je n'ai aucune confiance dans le ministre Maron

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 28 septembre 2022, 8:54

    Ah ben oui, hein, "si ça doit contrarier l'économie et les habitants flamands"... 50 ans que ça dure... Ca sent encore le coup fourré made in NVA sponsorisé par tous les autres partis de la mère Flandre. Toujours le beurre et l'argent du beurre et le cynisme en prime. Des vrais petits poutine, revanchards et faux-jetons en mal d'annexion de Bruxelles. Et dieu sait si je ne suis pas un supporter de Maron et consorts... Va falloir faire quoi ? Dynamiter les pistes ?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Nucléaire: la Vivaldi se réaligne sur les négociations avec Engie

Après le tumulte autour d’une possible majorité alternative visant à relancer toutes les centrales en Belgique, les partenaires Vivaldi – à commencer par le MR – se reconcentrent, au moins provisoirement, sur les négociations avec Engie pour le maintien de deux réacteurs : « L’objectif est de conclure avant le 31 décembre. »

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une