Accueil La Une Monde

Nord Stream: la Russie demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

La Russie va demander une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet des fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2, après avoir sommé les États-Unis de dire s’ils étaient à l’origine de ce « sabotage ».

Temps de lecture: 3 min

La Russie a l’intention de convoquer une réunion officielle du Conseil de sécurité de l’ONU dans le cadre des provocations concernant les gazoducs Nord Stream 1 et 2 », a affirmé sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Un peu plus tôt, la diplomatie russe avait demandé des « réponses » à Joe Biden sur l’origine des fuites détectées sur les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique.

« Le président américain est obligé de répondre à la question de savoir si les États-Unis ont mis à exécution leur menace », avait-elle lancé sur Telegram, en référence à une déclaration de M. Biden début février qui affirmait que Washington « mettrait fin » à Nord Stream 2 si Moscou intervenait militairement en Ukraine. « Si la Russie envahit (l’Ukraine), alors il n’y aura plus de Nord Stream 2 », avait affirmé Joe Biden le 7 février, deux semaines avant le début de l’offensive russe.

« L’Europe doit connaître la vérité »

Mercredi, Maria Zakharova a jugé que le président américain « devait être responsable de ses paroles ». « L’Europe doit connaître la vérité », a-t-elle ajouté, alors que les causes des fuites détectées sur Nord Stream 1 et 2 sont toujours inconnues. Plus tôt dans la journée, le Kremlin avait affirmé qu’il était « stupide et absurde » de soupçonner la Russie d’être derrière ces fuites massives, après que Kiev avait dénoncé « une attaque terroriste planifiée » par la Russie contre les pays européens.

« On voit la réaction hystérique des Polonais (et) les énormes bénéfices réalisés par les fournisseurs américains de gaz naturel liquéfié, qui ont multiplié leurs approvisionnements sur le continent européen », a dénoncé son porte-parole Dmitri Peskov.

À lire aussi Quels sont les pays d’Europe à qui Gazprom a coupé le gaz? (Carte interactive)

La sécurité énergétique atteinte une nouvelle fois

Selon l’institut sismique suédois, deux explosions sous-marines « très probablement dues à des détonations » ont été enregistrées à proximité des fuites avant leur détection, sans pour le moment en déterminer leur origine. L’ambassade russe au Danemark a par ailleurs dénoncé mercredi dans un communiqué « un sabotage contre la sécurité énergétique de la Russie et de l’Europe ». L’Union européenne a, elle, promis « la réponse la plus ferme » face à « toute perturbation délibérée des infrastructures énergétiques européennes ».

La Russie est régulièrement accusée par les Européens d’utiliser le gaz comme une « arme » contre eux, en réaction aux sanctions imposées à Moscou pour son offensive contre l’Ukraine.

Moscou a suspendu début septembre ses livraisons à l’Europe via Nord Stream 1 en prétextant un problème technique, Bruxelles l’accusant de faire du chantage alors que les pays européens remplissent leurs cuves avant l’hiver. Les fuites détectées sur les gazoducs éloignent la perspective d’une reprise prochaine de ces livraisons.

À lire aussi Menace nucléaire, dernier jour des référendums, annexion… les cartes pour comprendre la situation en Ukraine

 

À lire aussi les-russes-ont-ils-saborde-leurs-propres-gazoducs (2)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Philippe Yves, mercredi 28 septembre 2022, 20:29

    Une manière de fixer le regard de l'ONU sur le pseudo sabotage US et de détourner le regard de celle-ci sur les horreurs commises par les Russes, sur le "référendum" pseudo démocratique organisé au Donbast. Tellement plus facile de dire c'est pas moi c'est l'autre.

  • Posté par Piette David, mercredi 28 septembre 2022, 19:35

    Les Russes font péter leurs propres tuyaux quand il est tellement plus simple de fermer la vanne ?? Comme hier à Zaporija, ils se jetaient sur eux-mêmes des obus ?? Le degré de russophobie est tel que les explications les plus extravagantes sont envisagées.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 29 septembre 2022, 13:51

    Eh oui. Les russes sont roublards. Et payés en roubles.

  • Posté par Bastin Eric, mercredi 28 septembre 2022, 17:16

    Tout est possible mais l'hypothèse qui semble la plus folle, c'est que les Américains auraient commandité et/ou exécuté ce sabotage. Nous ne sommes pas du tout à un moment où l'achat de gaz russe pourrait reprendre massivement en Europe par ces pipe-lines, bien au contraire, et ce serait un risque démentiel en termes d'image, et pour les relations Etats-Unis-UE, car cela signifierait, notamment, qu'ils se méfieraient de la fermeté de leurs alliés dans cette affaire, fermeté dont rien ne permet de douter pour le moment. A ceux qui croient savoir à qui profite le crime, je répondrais : aucun acteur étatique de manière manifeste ou, en tout cas, ni les Russes, ni les Américains. Et ressortir des déclarations de Biden avant le 24 février, et avant les sanctions européennes massives, cela ne constitue pas un début de commencement d'indice.

  • Posté par Bastin Eric, mercredi 28 septembre 2022, 18:39

    Autre hypothèse : une manoeuvre de diversion (russe) ? Si l'ONU et les médias s'occupent de ça pendant une semaine, on a moins les yeux braqués sur les "référendums" (encore que).

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une