Accueil La Une Économie

Le streaming musical cartonne, les artistes déchantent

Le gâteau de la musique en ligne est trop petit pour les artistes, dénonce une étude européenne. En cause, notamment, le prix, trop bas, des abonnements à Spotify et autres AppleMusic. Mais aussi, un manque de transparence des algorithmes. Les Belges sont relégués à la niche.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

Moribonde au tournant du siècle, l’industrie musicale a sauvé sa peau en quelques années. Merci qui ? Merci le « streaming » payant, cette technologie qui a permis de dématérialiser la discothèque mondiale et de la distiller via smartphone en mode nomade, partout, tout le temps. Le tout pour 9,99 euros par mois. Une paille au regard de la vingtaine d’euros qu’il fallait débourser pour un seul CD physique. Mais aussi, de maigres miettes pour les artistes, dont la rémunération se mesure désormais au nombre d’écoutes sur ces plateformes, comme Spotify, AppleMusic, YouTube, Amazon ou Deezer. Aucun souci pour les Beyoncé, Drake ou autres Ed Sheeran, soit l’unique petit pourcent de « stars » qui, à elles seules, captent 80 % des écoutes. Pour les 99 % restants, relégués à la niche, la symphonie du nouveau monde prend parfois des airs de requiem.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs