Accueil Société

Crise énergétique: 22 degrés dans les maisons de repos, qui va payer la note?

Le secteur essaie de faire des économies mais espère aussi une aide des gouvernements fédéral et régionaux.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Entre 2 et 3 euros de plus sur le prix de la journée. C’est la hausse à prévoir sur les factures d’énergie des maisons de repos du pays. Reste à savoir qui va payer la facture alors qu’une indexation est déjà intervenue cette année. Le secteur espère que les gouvernements fédéral et régionaux ne les oublieront pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, dimanche 2 octobre 2022, 23:39

    D'accord avec M. Juste Propronet: on peut certainement descendre la température à 20 (voire 19°). Les personnes âgées ont connu des températures de locaux bien inférieures à 22° dans leur jeune temps et il leur paraît donc normal de plus se couvrir en hiver à l'intérieur.

  • Posté par Groetaers Jean-Pierre , jeudi 29 septembre 2022, 14:42

    Allumer le bain-marie le matin ! Un scandale !

  • Posté par Propronet Juste, jeudi 29 septembre 2022, 13:45

    22 degrés minimum est une aberration. C’est cela qu’il faut modifier.

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 29 septembre 2022, 14:13

    Ok. 24 me semble plus approprié.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs