Accueil Culture Livres

Yann Moix: «Qu’on me débarrasse de mes livres»

Yann Moix pose un point final à son autobiographie, qui relate la genèse de son premier roman et son entrée dans la galaxie littéraire. Lisez le premier chapitre.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Il convoque Péguy. Cite André Gide. Deux références absolues pour l’écrivain en devenir qu’il était avant la parution de Jubilations vers le ciel, en 1996. Gide qui était au centre du premier numéro de sa revue littéraire Année zéro, en janvier. Pour la sortie du dernier tome de son autobiographie Au pays de l’enfance immobile, passée par Orléans, Reims et Verdun et qui atterrit à Paris, Yann Moix ne jure que par ses maîtres en littérature. Et par la littérature elle-même, son domaine d’excellence.

Jugez plutôt : les derniers mots du roman, où l’auteur relate la soirée qui ponctue la remise de son manuscrit enfin achevé chez Grasset, la nuit tombant sur Paris : « au-dessus d’elle, je le savais bien, s’étalait la vraie nuit, celle dont le noir est moucheté de diamants poussiéreux, de micas concassés, scintillants, et où tout mène – quoi qu’on en dise – aux choses les plus simples ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs