Accueil La Une Monde

«Le Soir» reste présent à Moscou

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Les autorités russes confirment que la loi du 4 mars 2022 contre les « fausses informations » couvre aussi les correspondants étrangers installés à Moscou. Elle introduit un nouveau crime, punissant la publication depuis la Russie d’informations considérées comme « fausses » sur les forces armées russes, avec des peines pouvant aller jusqu’à quinze ans de prison. Toute personne (journaliste ou non) publiant des informations non officielles sur ce que le Kremlin nomme simplement « l’opération spéciale » en Ukraine peut tomber sous le coup de cette loi. Malgré cette nouvelle loi qui restreint encore un peu plus la liberté d’informer le plus objectivement possible, notre correspondant en Russie, Benjamin Quénelle, a choisi de rester sur place. Le Soir estime que continuer à témoigner de la vie quotidienne des Russes dans ces nouvelles circonstances est indispensable à sa mission d’informer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs