Accueil La Une Opinions

Classe moyenne, l’enjeu de société

Elle n’en finit plus d’encaisser les chocs de la crise. Ses éléments les plus fragiles formeraient une classe moyenne « inférieure ». Les politiques volent à son secours.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Par les temps qui courent, la classe moyenne se transforme en classe tous risques. Ses rangs les plus fragiles glissent vers la pauvreté, ils sont au centre du débat politique, où l’on s’interroge en particulier sur la défense du pouvoir d’achat.

Au fait de quoi parle-t-on ? Il n’y a pas de « critères définis pour qualifier la classe moyenne », analyse le politologue Pascal Delwit (ULB), rappelant qu’historiquement « celle-ci faisait avant tout référence aux indépendants, aux commerçants, au secteur de l’horeca, etc. Plus tard est apparue une classe moyenne salariée grâce au développement du tertiaire et plus particulièrement du non-marchand ». Mais comme on le verra plus loin, les partis ont eux aussi leurs définitions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Van Haesendonck Eric, mardi 4 octobre 2022, 23:00

    Définir la classe moyenne est très difficile. Le salaire moyen représente près du double de ce que gagne certains indépendants que je connais: pédicure, boulangers etc... Il travaillent un temps plein donc devraient en faire partie mais ont du mal à joindre les deux bouts. Font-ils encore partie de la classe moyenne alors que certains chômeurs ou allocataires sociaux parviennent à gagner plus en cumulant les allocations et bénéficient en plus d'aides comme le tarif social pour L'énergie ? La classe moyenne inférieure c'est en train de devenir les nouveaux pauvres car l'attention de l'état va aux salariés qui sont protégés par un salaire minimum relativement élevé et l'indexation automatique des salaires ou va aux allocataires sociaux et aux chômeurs qui par comparaison vivent relativement bien.

  • Posté par Moritz Montanez, mardi 4 octobre 2022, 18:37

    Selon les uns et les autres - il n'y a pas consensus - la classe moyenne dispose de 66 ou 75% à 200% du revenu médian (3550€/mois). Donc entre 2350 et 7100 bruts/mois. Pour ma part, je préfère compter les 3e à 6e déciles, donc entre 2900 et 4200 bruts/mois. Il n'y a que 10% qui gagnent plus de 6000 bruts/mois.

  • Posté par Ratajczak Alain, vendredi 30 septembre 2022, 16:11

    Le Soir pourrait-il nous fournir une définition claire et nette de la classe moyenne ?

  • Posté par L PY, vendredi 30 septembre 2022, 15:51

    La classe moyenne, ils s'en foutent tous. Aucune aide particulière ne lui ait apportée. Quand la classe moyenne reçoit une aide, les riches et les pauvres la reçoivent également. Un exemple parmi d'autre: le chèque énergie. La classe moyenne a vu sa facture enfler de manière vertigineuse au point que les fins de mois sont devenues difficiles. Les riches n'ont pas de soucis de fin de mois et les pauvres sont protégés par le tarif social. Et voilà qu'on distribue le chèque à tout le monde, jusqu'à 6000€ de revenu alors que le coeur de cible aurait du être uniquement ceux qui sont le plus impactés : la classe moyenne.

  • Posté par COURARD DIDIER, vendredi 30 septembre 2022, 15:12

    Vous avez probablement inversé les montants du salaire moyen et du salaire médian???

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs