Accueil Société

Crise énergétique: pourquoi a-t-on peur de vivre dans le noir?

Une peur liée à notre espèce, aux caractères universel, culturel et irrationnel. La crise énergétique va-t-elle la renforcer lorsqu’on fermera la lumière par souci d’économie ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 5 min

Va-t-on, par économie d’énergie, devoir fermer nos lumières et, par crainte de l’obscurité, laisser notre imagination voguer vers de vilains souvenirs, prêts à resurgir du tréfonds de notre mémoire ? Une peur du noir irrationnelle qui ne touche pas que les enfants, même si les adultes qui en souffrent apprennent à s’en accommoder dans leur quotidien. Mais au fait, pourquoi a-t-on peur de vivre dans le noir ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Vanhaelen Christine, mercredi 5 octobre 2022, 8:03

    On ne ferme pas la lumière, on l'éteint.

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , dimanche 2 octobre 2022, 10:19

    Oulalala, gloubi boulga ésotérique ?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs