Accueil Société

Marc De Schutter, roi déchu d’Anvers

Dans les années 90, il fut l’homme d’affaires le plus courtisé de la Métropole.Puis les affaires l’ont rattrapé. Le sulfureux businessman est toujours soupçonné du meurtre d’une barmaid. Il vient de sortir un livre où il clame son innocence.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Lorsqu’il a présenté son livre à la presse flamande, ces jours-ci, Marc De Schutter, un Anversois de 61 ans, avait revêtu une chemise rose identique à celle qu’il portait lorsqu’il fut interpellé à Phuket, en Thaïlande, l’été 2012. L’image – « L’homme le plus recherché de Belgique », titrait la presse internationale – avait fait le tour du monde et, quatre ans plus tard, Marc De Schutter a pris un plaisir évident à exhumer la chemise rose de son placard : une provocation revancharde bien dans le style flamboyant du bonhomme qui, pour l’édification de ceux qui l’auraient cru fini, claironne aujourd’hui qu’il n’a jamais gagné autant d’argent que ces temps-ci.

Plus encore, dit-il, qu’à l’époque des Super Club, ces boutiques de location de vidéos qui avaient fait sa fortune dans les années 90 : une affaire montée, en 1983 avec Maurits De Prins, vendeur de frites à Ekeren.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs