Accueil Monde France

Mondial de football 2022: trois villes françaises refusent les écrans géants

En signe de protestation contre les abus du Qatar, pays hôte de la compétition, Lille, Strasbourg et Rodez ont pris le parti de ne pas installer d’écran géant permettant de suivre les matchs de la Coupe du monde de football.

Temps de lecture: 2 min

Les villes de Lille, Strasbourg et Rodez ont décidé de ne pas installer d’écran géant pour diffuser les rencontres de la Coupe du monde de football au Qatar.

« Nous ne diffuserons aucun match sur écran géant », a annoncé samedi la maire socialiste de Lille Martine Aubry dans un tweet, dénonçant un « non-sens au regard des droits humains, de l’environnement et du sport ». Martine Aubry a précisé que la déclaration avait été adoptée « à l’unanimité » dans la nuit de vendredi à samedi par le conseil municipal, où sa majorité socialiste fait face à l’opposition des groupes écologiste et macroniste.

La ville ne se mettra pas non plus « aux couleurs d’un événement que nous refusons de soutenir », a affirmé l’adjoint au maire, Arnaud Deslandes. « J’ai questionné la Métropole qui est sur cette position » également, a précisé Martine Aubry.

À lire aussi A 100 jours de la Coupe du monde, le Qatar doit encore tenir ses promesses

« Le football n’est qu’argent »

A Rodez, le maire Christian Teyssèdre (proche de LREM), interrogé par un élu d’opposition lors d’un conseil municipal tenu vendredi soir, a affirmé qu’« il n’y aura pas d’écrans géants » dans sa ville. « Je ne cautionne pas l’organisation de cette compétition dans ce pays. Le football n’est qu’argent et la ville de Rodez ne se mêlera pas à ça », a-t-il ajouté.

La maire écologiste de Strasbourg Jeanne Barseghian avait pour sa part indiqué lors du dernier conseil municipal lundi qu’« il n’est pas prévu de projections publiques concernant la Coupe du monde ».

« La Ville de Strasbourg ne diffusera pas la Coupe du monde 2022 organisée par le Qatar. Impossible pour nous de ne pas entendre les nombreuses alertes des ONG qui dénoncent les abus et l’exploitation des travailleurs immigrés. Strasbourg, capitale européenne, siège de la Cour européenne des droits de l’Homme, ne peut décemment cautionner ces maltraitances », avait-elle argumenté dans une interview accordée à France 3 Alsace.

À lire aussi Le Qatar en position de force malgré une image ternie

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par VERDOODT Jean-marie, dimanche 2 octobre 2022, 8:49

    Le Qatar s'en fiche ! Les seuls qui seront 'punis', ce sont les supporters (et les commerçants)

  • Posté par Haegelsteen Philippe, dimanche 2 octobre 2022, 8:11

    FIFA responsable doit rendre des comptes

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une