Accueil Société

Soupçons de corruption dans un marché public liégeois: perquisitions et auditions en série

Les enquêteurs de l’Office central pour la répression de la corruption (OCRC) et le juge Frédéric Frenay investiguent sur deux marchés d’huissiers suspects conclus par la société publique Resa. Plusieurs figures de la vie économique locale ont été convoquées pour une audition.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Soupçons de corruption et d’entrave à la liberté des enchères : lancée il y a près de deux ans, l’instruction visant les rapports ambigus qu’ont entretenus le fonds de pension Ogeo, le gestionnaire de réseau Resa (ex-filiale de Nethys) et le cabinet de l’huissier liégeois Paul Tintin se poursuit. Elle s’accélère même, car les enquêteurs de l’OCRC (l’Office central pour la répression de la corruption) multiplient en ce moment les auditions. Plusieurs membres du comité de direction ainsi que des services « Achats » et « Juridique » de l’entreprise publique Resa ont été ou vont être entendus à titre de témoins, voire de suspects. Des huissiers de justice ont également été convoqués. Le point commun entre ces invités : ils ont participé, de près ou de loin, à deux marchés publics suspects lancés par Resa et remportés, en 2019, par Paul Tintin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par dams jean-marie, mercredi 5 octobre 2022, 11:02

    Et à la fin du trajet jamais poursuivis ! Les politicards et consorts continuent le même jeu invariablement c'est le "système" .

  • Posté par Docquier Gael , mercredi 5 octobre 2022, 7:45

    Un vautour qui n est pas d accord qu un autre vautour se repaisse sur ses anciens cadavres... Ca valait un article...

  • Posté par D Marc, mardi 4 octobre 2022, 8:56

    "pour conserver les faveurs de Nethys, l’avocat Jean-Dominique Franchimont lui aurait fait comprendre qu’il souhaitait une contrepartie financière". Mais qui donnait les instructions à son avocat? L’ex-CEO de Nethys, Stéphane Moreau.

  • Posté par Jean Luc, mardi 4 octobre 2022, 3:01

    Les huissiers sont sensés exercer une profession libérale. Ce sont en réalité les plus répugnants des requins.

  • Posté par Rocks Laurent, lundi 3 octobre 2022, 23:46

    '' Soupçon ''. Pourquoi soupçon, a croire qu'ils pensent que c'est faux. Ils prennent les gens pour des cons, on sait pertinemment que nos politiques sont pourris, que dès leur entrée en fonction, ils ne pensent qu'au renouvellement de leur mandat, qu'à la façon la plus facile de garder le pouvoir tout en s'enrichissent au passage.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs