Accueil Belgique Politique

Voici comment la ministre de l’Energie veut récupérer 4,7 milliards de surprofits en Belgique

Tinne Van der Straeten a déposé sa proposition de captation des surprofits du secteur de l’énergie. Elle va plus loin que le règlement européen décidé vendredi, tant par le montant du prélèvement que par la durée.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 5 min

La ministre fédérale de l’Energie, Tinne Van der Straeten (Groen), a présenté ce dimanche, en Conseil des ministres restreint, sa « proposition pour une contribution de crise dans le secteur de l’énergie ». En voici la teneur.

Cette proposition fait suite à la décision du Conseil des ministres européens de vendredi, prise sous forme de règlement, d’autoriser les Etats membres à prévoir un tel mécanisme. Le canevas européen prévoit une autorisation de capter les surprofits sur le nucléaire, le renouvelable et le lignite réalisés au-delà d’un revenu de 180 euros par mégawatt/heure (MWh) du 1er décembre 2022 au 30 juin 2023. Mais liberté est laissée aux Etats membres d’aller plus loin et de prévoir un plafond plus bas encore, et une période plus longue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

46 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 6 octobre 2022, 13:27

    En "situation d'urgence" ... au plus tôt on prend les bonnes mesures ... au plus "efficaces" elles seront ! Mais il ne faut surtout PAS "se mentir à soi-même" !! (et c'est un ancien Cdt de Bord qui le dit).

  • Posté par STORDIAU Pierre, jeudi 6 octobre 2022, 22:15

    Et avec le nouveau komplot des Russes à l'OPEP+ ; il devient URGENT que les Européens s'affranchissent des énergies extérieures ! Nous DEVONS lancer en URGENCE nos nouvelles centrales tout azimut (Éolien; P-V; Nucléaire; Hydraulique; Hydrogène vert; etc; etc; etc .). STOP aux dépendances extérieures et aux chantages. On est déjà très, très en retard.

  • Posté par Noelb Renzo, mardi 4 octobre 2022, 9:51

    Utopie, le gros défaut de certains politiciens. La réaction d' Engie ???

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 6 octobre 2022, 9:09

    Un ministre n’a pas le droit d’être utopique dans sa gestion du pays ! La réaction d’Engie est celle d’une entreprise capitaliste française ! Pour un bien essentiel, l’Etat doit imposer ses règles … mais doit respecter ceux qui investissent leurs fonds, y compris en assurant une marge bénéficiaire (c’est ce que l’état belge fait avec Elia). Malheureusement, les deux derniers gouvernements n’ont pas respecté Engie et ses contraintes industrielles. L’Etat doit donc s’impliquer plus … Et faire le bilan financier du gouffre financier creusé pas sa ministre verte ….

  • Posté par D Marc, mardi 4 octobre 2022, 8:21

    Assez piquant de constater que la source principale de ces sur-revenus de Tinne proviennent d'une surtaxe sur l'énergie ... nucléaire. Encore une démonstration que l'énergie nucléaire est beaucoup moins chère et sera notre source d'énergie sûre pour le futur. Il suffit d'attendre la décomposition du parti des khmers verts.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Info « Le Soir » Voyages du parlement wallon: les dépenses somptuaires de Marcourt et du greffier

Du 11 au 15 novembre 2021, les deux hommes se sont rendus à l’exposition universelle de Dubaï. Vol en classe business contraire au règlement wallon, hôtel à 542 euros la nuit, guide à plus de 3.000 euros, le coût total du voyage est estimé à 19.000 euros d’après les documents obtenus par « Le Soir ». Et c’est loin d’être le seul voyage...

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs