Accueil Monde Asie-Pacifique

Sri Lanka: l’étau de la justice se resserre autour de l’ancien président

Les appels à comparaître planent sur le président déchu Gotabaya Rajapaksa, privé de son immunité. Plusieurs affaires sont liées à des exactions commises durant la guerre et l’après-guerre.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Les ombres du passé pourraient le rattraper. Surnommé « Terminator » pour son caractère irascible, Gotabaya Rajapaksa a dirigé le ministère de la Défense durant l’ultime offensive de l’armée sri-lankaise contre l’insurrection tamoule, écrasée en 2009 dans un bain de sang. Il était encore aux commandes durant les années d’après-guerre, marquées par une déferlante de disparitions, tortures et assassinats. L’homme orchestrait sous la présidence de son aîné, Mahinda Rajapaksa, chantre du nationalisme cinghalais. Sous le régime de la puissante fratrie, le Sri Lanka a connu l’un des chapitres les plus sombres de son histoire, emmuré dans l’impunité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Asie-Pacifique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs