Accueil Monde Europe

Nord Stream: la Suède bloque une zone autour des fuites pour enquêter

La Suède a bloqué lundi l’accès à une zone de cinq milles marins dans le secteur des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, a annoncé le parquet chargé d’enquêter sur le sabotage présumé.

Temps de lecture: 2 min

Lundi, la Suède a délimité une zone de cinq milles nautiques (environ 9,3 kilomètres) autour des quatre fuites de gaz émanant des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2, afin de mener une enquête, a annoncé le bureau des procureurs suédois. Ceci, afin de procéder à une enquête plus approfondie pour «sabotage aggravé» et de «bloquer la zone pour mener une enquête de scène de crime».

Les fuites sur les gazoducs ont cessé ou considérablement chuté lundi, ouvrant la voie à une inspection de ceux endommagés.

«L’enquête continue, nous sommes à une étape intense», a déclaré le procureur Mats Ljungqvist, refusant de dire ce que les autorités suédoises faisaient dans leur enquête, pilotée par le service de renseignement du pays nordique, Säpo. «Je comprends l’intérêt considérable, mais nous sommes à un stade précoce de l’enquête», a-t-il justifié dans le communiqué.

À lire aussi Les Russes ont-ils sabordé leurs propres gazoducs?

Des milliers de tonnes de méthane

Selon les gardes-côtes suédois, chargés de la mise en place du blocage de la zone, cette dernière s’étend sur cinq milles nautiques (environ 9,3 kilomètres). Le blocage de la zone implique «l’interdiction de la navigation, l’ancrage, la plongée, la conduite de véhicules sous-marins ou l’élaboration de cartographie géophysique», ont-ils ajouté.

Lundi, les gardes-côtes suédois ont annoncé que les bouillonnements provoqués par les fuites de gaz avaient cessé au-dessus du gazoduc Nord Stream 1 mais qu’ils continuaient à faible intensité sur Nord Stream 2.

Quatre vastes fuites libérant des milliers de tonnes de méthane ont touché depuis le début de la semaine dernière les deux gazoducs au large de l’île danoise de Bornholm. Des explosions sous-marines équivalant «à des centaines de kilos» de TNT sont à l’origine des fuites et «toutes les informations disponibles indiquent que ces explosions sont la conséquence d’un acte délibéré», avaient indiqué la Suède et le Danemark dans un rapport officiel remis aux Nations-Unies. Soupçonnée d’être à l’origine des fuites, la Russie avait contre-attaqué dès mercredi, pointant les Etats-Unis qui ont à leur tour nié toute responsabilité.

À lire aussi Guerre en Ukraine: le sabotage de Nord Stream, grand prix de la guerre hybride?

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une