Accueil Sports Autres sports

Jumping: en remportant la Coupe des Nations, la Belgique a décroché son billet pour Paris 2024

Six semaines après sa désillusion des championnats du monde, l’équipe belge de saut d’obstacles a superbement réagi à Barcelone.

Temps de lecture: 3 min

Voilà une déception vite balayée ! Alors qu’elle était passée à côté des récents championnats du monde d’Herning achevés à la 7e place, l’équipe belge de saut d’obstacles a remporté dimanche à Barcelone la finale de la Coupe des Nations. L’occasion pour elle d’empocher son billet pour les JO de Paris 2024 qu’elle avait raté il y a un mois au Danemark (seuls les cinq premiers étaient qualifiés). Elle rejoint ainsi la France (pays organisateur), la Suède, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, l’Irlande et l’Allemagne sur la liste des pays déjà assurés de disputer les prochains Jeux olympiques.

Si les deux tauliers actuels de l’équipe belge, Grégory Wathelet (Iron Man) et Jérôme Guéry (Quel Homme de Hus), étaient bien présents en Espagne, ils étaient cette fois rejoints par Koen Vereecke (Kasanova de la Pomme) et Gilles Thomas (Calleyrama). Un quatuor qui a frôlé la perfection puisque seul Grégory Wathelet a écopé de 4 points de pénalité, si bien que l’équipe belge a été la seule à enregistrer un sans-faute (le moins bon des quatre résultats n’est pas pris en compte) pour triompher devant la France et la Suisse (toutes deux classées avec 8 points de pénalité).

« À Paris avec ‘Quel Homme’ »

« Je savais que si ne faisais pas d’erreur, ‘Quel Homme’ n’en ferait pas non plus », s’est exclamé le tout récent vice-champion du monde Jérôme Guéry, chargé d’effectuer le parcours décisif pour la Belgique. « Ce n’est pas la première fois que je dois conclure avec ‘Quel Homme’, et je savais que je devais faire un sans-faute pour la victoire et la qualification pour Paris. J’avais donc un double objectif. Mon prochain grand objectif sera d’aller aux Jeux avec ce cheval qui m’a déjà tant donné (NDLR : mais qui, à 16 ans, flirte avec la limite d’âge). Les deux prochaines années, il faudra le maintenir au meilleur de sa forme, mais je n’ai aucun doute à ce sujet ».

Rappelons qu’avec Pieter Devos et Grégory Wathelet, Jérôme Guéry avait remporté la médaille de bronze lors des Jeux olympiques de Tokyo ; une médaille que la Belgique attendait depuis 45 ans ! Quant à la Coupe des Nations, c’est la troisième fois que la Belgique la remporte après 2015 (avec Olivier Philippaerts, Gregory Wathelet, Jos Lansink et Judy-Ann Melchior) et 2018 (avec Niels Bruynseels, Pieter Devos, Jos Verlooy et Nicola Philippaerts).

« La chance aux nouvelles combinaisons »

« Nous avons connu un ‘offday’ aux Mondiaux d’Herning, mais celui-ci a déjà été oublié grâce à ce magnifique résultat », s’est réjoui Stephan Detry, président de la Fédération royale belge des sports équestres (FRBSE). « C’est un peu comme il y a quatre ans : nous n’étions pas parvenus à nous qualifier pour Tokyo via les Mondiaux, mais avions décroché notre billet pour les JO grâce à notre titre européen, un an plus tard à Rotterdam. En plus de Grégory et Jérôme, Koen (Vereecke) et Gilles (Thomas) ont également été fantastiques ! Il faut saluer à ce sujet la Fédération internationale d’équitation qui donne la possibilité d’acquérir de l’expérience aux nouvelles combinaisons grâce au nouveau circuit trois étoiles. De plus, notre coach fédéral Peter Weinberg a le don pour détecter les combinaisons talentueuses. Il n’a en outre pas peur de leur donner leur chance au plus haut niveau. Tout cela rend cette victoire à Barcelone très spéciale ».

Voilà une déception vite balayée ! Alors qu’elle était passée à côté des récents championnats du monde d’Herning achevés à la 7e place, l’équipe belge de saut d’obstacles a remporté dimanche à Barcelone la finale de la Coupe des Nations. L’occasion pour elle d’empocher son billet pour les JO de Paris 2024 qu’elle avait raté il y a un mois au Danemark (seuls les cinq premiers étaient qualifiés). Elle rejoint ainsi la France (pays organisateur), la Suède, les Pays-Bas, la Grande-Bretagne, l’Irlande et l’Allemagne sur la liste des pays déjà assurés de disputer les prochains Jeux olympiques.

Si les deux tauliers actuels de l’équipe belge, Grégory Wathelet (Iron Man) et Jérôme Guéry (Quel Homme de Hus), étaient bien présents en Espagne, ils étaient cette fois rejoints par Koen Vereecke (Kasanova de la Pomme) et Gilles Thomas (Calleyrama). Un quatuor qui a frôlé la perfection puisque seul Grégory Wathelet a écopé de 4 points de pénalité, si bien que l’équipe belge a été la seule à enregistrer un sans-faute (le moins bon des quatre résultats n’est pas pris en compte) pour triompher devant la France et la Suisse (toutes deux classées avec 8 points de pénalité).

« À Paris avec ‘Quel Homme’ »

« Je savais que si ne faisais pas d’erreur, ‘Quel Homme’ n’en ferait pas non plus », s’est exclamé le tout récent vice-champion du monde Jérôme Guéry, chargé d’effectuer le parcours décisif pour la Belgique. « Ce n’est pas la première fois que je dois conclure avec ‘Quel Homme’, et je savais que je devais faire un sans-faute pour la victoire et la qualification pour Paris. J’avais donc un double objectif. Mon prochain grand objectif sera d’aller aux Jeux avec ce cheval qui m’a déjà tant donné (NDLR : mais qui, à 16 ans, flirte avec la limite d’âge). Les deux prochaines années, il faudra le maintenir au meilleur de sa forme, mais je n’ai aucun doute à ce sujet ».

Rappelons qu’avec Pieter Devos et Grégory Wathelet, Jérôme Guéry avait remporté la médaille de bronze lors des Jeux olympiques de Tokyo ; une médaille que la Belgique attendait depuis 45 ans ! Quant à la Coupe des Nations, c’est la troisième fois que la Belgique la remporte après 2015 (avec Olivier Philippaerts, Gregory Wathelet, Jos Lansink et Judy-Ann Melchior) et 2018 (avec Niels Bruynseels, Pieter Devos, Jos Verlooy et Nicola Philippaerts).

« La chance aux nouvelles combinaisons »

« Nous avons connu un ‘offday’ aux Mondiaux d’Herning, mais celui-ci a déjà été oublié grâce à ce magnifique résultat », s’est réjoui Stephan Detry, président de la Fédération royale belge des sports équestres (FRBSE). « C’est un peu comme il y a quatre ans : nous n’étions pas parvenus à nous qualifier pour Tokyo via les Mondiaux, mais avions décroché notre billet pour les JO grâce à notre titre européen, un an plus tard à Rotterdam. En plus de Grégory et Jérôme, Koen (Vereecke) et Gilles (Thomas) ont également été fantastiques ! Il faut saluer à ce sujet la Fédération internationale d’équitation qui donne la possibilité d’acquérir de l’expérience aux nouvelles combinaisons grâce au nouveau circuit trois étoiles. De plus, notre coach fédéral Peter Weinberg a le don pour détecter les combinaisons talentueuses. Il n’a en outre pas peur de leur donner leur chance au plus haut niveau. Tout cela rend cette victoire à Barcelone très spéciale ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Autres sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb