Accueil Police et justice

Répression en Iran: la longue bataille judiciaire contre la remise d’un terroriste à Téhéran

Le diplomate-terroriste iranien Assadollah Assadi est emprisonné en Belgique. Un recours a été déposé à la Cour constitutionnelle pour empêcher le retour de ce cacique en Iran, où la répression s’abat sur les manifestants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Pendant que dans les rues iraniennes, des manifestantes et manifestants se battent pour avoir le droit d’ôter un voile, en Belgique, une bataille se poursuit devant les instances judiciaires. Ce lundi, un recours a été déposé à la Cour constitutionnelle, contre la loi qui autorise le transfèrement d’Assadollah Assadi, a appris Le Soir. Cet Iranien, diplomate et donc proche du régime, a été condamné pour terrorisme en Belgique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, mercredi 5 octobre 2022, 0:01

    Le médecin irano-suédois Ahmadreza Djalali de la VUB condamné à mort et emprisonné depuis plus de quatre ans en Iran devrait être une monnaie d'échange également.

  • Posté par Dechamps Pascal, mardi 4 octobre 2022, 23:03

    Cas de conscience terrible: n'oublions pas qu'un homme de bien, professeur d'université en Belgique attend dans les couloirs de la mort des prisons iraniennes, les prisons de ces barbares religieux.

Aussi en Police et justice

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs