Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Felice Mazzù optimiste avant Anderlecht – West Ham: «C’est peut-être le bon moment pour un déclic»

Anderlecht aura l’occasion de se changer les idées et de retrouver un peu de confiance, jeudi en Conférence League, contre West-Ham. Contrairement à dimanche prochain à Malines, les Mauves et Felice Mazzù n’auront rien à perdre face aux Hammers.

Temps de lecture: 3 min

Quatre jours après sa nouvelle désillusion contre Charleroi, Anderlecht tentera de se refaire un moral, jeudi, contre West-Ham. À la veille de ce duel de Conference League qui se présente comme une bouffée d’air particulièrement bienvenue pour tout le clan mauve, Felice Mazzù est apparu assez serein au traditionnel point presse.

« Malgré notre défaite contre Charleroi, le groupe reste très positif car on sait qu’il y avait plus d’intensité et que les occasions étaient présentes. Les entraînements se sont bien passés. On attend juste ce déclic devant le but pour pouvoir gagner. Peut-être que, justement, la situation nous sera favorable ce jeudi contre West-Ham. Il s’agit d’une autre compétition où il y aura, sans doute, moins de pression qu’en championnat et que dimanche prochain à Malines. Cela dit, on doit prendre chaque match pour progresser et évoluer et pour emmagasiner de la confiance. Mon groupe est capable de faire de belles choses contre un adversaire du calibre de West-Ham. Même si beaucoup de gens ne croient pas en nous pour le match de ce jeudi, on a envie de se montrer. »

Quelles que soient les lacunes affichées par son groupe ces dernières semaines, Felice Mazzù refuse de comparer le niveau du noyau actuel à celui de l’an passé. « Tomber dans la comparaison, c’est manquer d’humilité et de confiance en soi », coupe-t-il. Une confiance en soi qui est très importante chez Lucas Stassin (17 ans), le petit jeune qui pourrait déjà recevoir quelques minutes de jeu contre les Hammers. « La présence de Lucas dans le groupe pour ce match européen est méritée car, au-delà de ses buts, il a fait d’énormes progrès. C’est un signal pour lui et pour tous les jeunes. »

Pour le deuxième meilleur buteur de la Challenger Pro League avec six buts, il s’agira de résister au combat physique. « On sait l’importance de cet aspect dans la Premier League, mais, en ayant transféré pour 150 millions l’été dernier, West-Ham dispose aussi d’énormément de qualités techniques », prévient Mazzù.

West-Ham a gagné 2-0 contre Wolverhampton samedi, mais il n’est que quinzième en Premier League, à une petite unité seulement d’un fauteuil de relégable. En dépit des gros investissements effectués par les Hammers l’été dernier, ce n’est pas davantage la joie chez David Moyes, lui aussi dans une position délicate, que chez Mazzù. « Mon avis par rapport au groupe et à la direction qui me soutiennent encore ? Je ressens ce soutien et je voudrais enlever le mot ‘encore’ car sinon cela voudrait dire que ça pourrait changer. Or, j’ai envie que ça perdure. Je donne le meilleur et j’essaie d’être le plus honnête et le plus correct possible. Pour le reste, tant qu’elles ne visent pas l’homme, je dois accepter les critiques. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb