Accueil Planète

Climat: la désobéissance civile, la nouvelle arme de la mobilisation citoyenne

Après le bémol de la crise du covid, la mobilisation pour le climat redonne de la voix. Avec une grande marche le 23 octobre, mais surtout un nouveau mode d’action ce week-end : un mouvement de désobéissance civile de masse visant TotalEnergies.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 10 min

Pendant plus d’un an, la crise du covid leur a imposé un profil bas. Mais, même réduits à un relatif silence, les manifestants pour le climat n’ont pas pour autant baissé pavillon. Ils sont prêts à refaire parler d’eux et marcheront à nouveau dans la rue le 23 octobre. C’est la veille du prochain sommet mondial pour le climat, le rendez-vous est devenu incontournable. Mais alors que des actions de plus petite taille s’égrènent régulièrement, une opération de désobéissance civile de plus grande envergure se prépare pour le week-end prochain. «Code rouge» visera une des « infrastructures fossiles » du groupe TotalEnergies qui possède notamment une raffinerie à Anvers, des sites pétrochimiques majeurs à Feluy et à Anvers, une centrale au gaz fossile à Marchienne-au-Pont et un réseau de 550 stations-service dans tout le pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

59 Commentaires

  • Posté par Raspe Eric, vendredi 7 octobre 2022, 8:29

    Après avoir jeté le pavé dans la marre aux canards, laisser incuber et voyez le résultat. Désolé d'avoir éclaboussé les rares lucides allergiques à la bêtise qui règne en maître sur ce foirum. Confirmation de ce que beaucoup (dont mortanez initialement visé) n'ont comme unique horizon qu'insultes et mépris à l'égard de ceux qui ne pensent pas comme eux (les méchants progressistes). Quand ils ne pratiquent pas l'appel au meurtre (fonder, collin). Telle est leur unique argumentation. Quand on utilise les mêmes armes et les mêmes techniques qu'eux à leur sujet (excepté l'appel au meurtre, évidemment) pour se payer leur tronche, ils explosent immanquablement de rage. Ils confirment ainsi que ce ne sont que des ratés frustrés pressés jusqu'au trognon obnubilés par leur nombril. Ils ne peuvent survivre que parce qu'ils trouvent un bouc émissaire de préférence de couleur et plus mal loti qu'eux. Ils lèchent le cul de ceux qui les ont pressé en espérant recevoir les miettes de la fortune des 10%. Ils ne récoltent à juste titre que leur mépris. Certains s'imaginent même être intelligent en recopiant une définition du dictionnaire. Ils s'illusionnent de l'intérêt de leur sécrétions. Ils pensent contribuer à la qualité de ce foirum mais ne font que le polluer et réduire ce journal à un vulgaire réseau social. Elle est pas belle la vie?

  • Posté par Naeije Robert, dimanche 9 octobre 2022, 16:13

    Il va pas très bien, Raspe. Peut-il encore comprendre, lui qui semble pourtant de formation scientifique que l'argument est préférable à l'invective?

  • Posté par Moritz Montanez, vendredi 7 octobre 2022, 12:01

    Il est fabuleux et jouissif que vous résumez si bien qui vous êtes. En psychologie, ça s'appelle "projection", version intellectuelle de "celui qui le dit qui l'est". Pour le reste, je me souviens que vous aviez atteint un niveau d'excellence au copié/collé de Wikipedia où vous ne compreniez rien. Depuis, vous êtes passé à l'insulte gratuite qui vous évite d'entrer dans un costume trop grand pour vous.

  • Posté par Moreau Michel, jeudi 6 octobre 2022, 22:42

    Bonne synthèse, M. De Muelenaere, merci. Bien sûr, ça ne va pas plaire aux bourgeois, mais ils ne semblent pas avoir d'arguments vraiment convaincants à proposer... Au contraire, ils n'expriment plus que leurs craintes. D'ailleurs, on pouvait déjà lire dans les travaux des pères du néolibéralisme (Cfr Colloque Lippman, Paris 1938 !) que la seule chose capable d'infléchir leurs politiques d'exploitation opportuniste, c'était leur peur de la rébellion des perdants et l'insécurité qu'elle engendrerait pour leurs confortables affaires... D'autre part, comme les espoirs démocratiques sont aujourd'hui réduits à presque rien, cadenassés par la particratie de la croissance, et totalement dévitalisés par la farce des participations citoyennes décisives d'une heure tous les cinq ans (un rythme de dinosaure poussif, complètement ridicule à l'époque d'Internet et de l'IA, il faut bien le dire), il est clair qu'aucune alternative crédible ne subsiste pour cesser de subir l'immobilisme conservateur !

  • Posté par Weissenberg André, jeudi 6 octobre 2022, 13:24

    Toujours cette même instrumentalisation des esprits peu critiques, mal informés et influençables ... Même Zion Lights a fini par s'en rendre compte et a quitté Extinction Rebellion ! Par ailleurs, on n'entend plus Sainte Greta. Il est vrai qu'elle a maintenant une voiture à elle et risquerait donc d'être taxée d'incohérence ... Il ne reste donc plus que les sous-fifres les plus suiveurs, comme Adélaïde Charlier, pour servir de figure de proue à un mouvement qu'on espère tous être en voie d'essoufflement !

Plus de commentaires

Aussi en Planète

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs