Accueil Monde Union européenne

La Turquie, invitée à Prague, participe à contrecœur

La venue du président Recep Tayyip Erdoğan à la réunion de la CPE a fait débat entre Etats de l’UE, mais aussi à Ankara.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’invitation de la Turquie à la première réunion de la Communauté politique européenne (CPE) n’a pas coulé de source. Du moins est-ce le message qu’Emmanuel Macron a fait passer lors d’un discours aux ambassadeurs à l’Elysée le 1er septembre. « La question de la Turquie est posée par beaucoup d’autres membres [de l’Union européenne], elle sera débattue », a déclaré le président, précisant que la France n’avait « pas de veto à mettre » à la présence turque, « en tout cas au profit d’une formation large et la plus inclusive possible, mais où les institutions de l’Union européenne ne sont pas au cœur du projet ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Van Obberghen Paul, jeudi 6 octobre 2022, 10:58

    On peut très bien être anti-Poutine et être pro-Russe, comme on peut tout aussi bien être anti-Erdogan et pro-Turc, anti-Orban et pro-Roumain. Tout ces tyrans mégalomanes croient aveuglément qu'ils sont l'incarnation ultime de leur pays et/ou de leur peuple et que s'attaquer à leur personne, plus à leur "politique", en fait, c'est s'attaquer à leur peuple. C'est LEURS actions, LEURS délires paranoïaques et de puissances absolues qui les éloignent des nations Démocratiques libérales, et donc de l'Union Européenne. Je suis de ceux qui accueilleront à bras ouverts les Russes et les Turcs lorsqu'ils se seront débarrassés définitivement de leur tyran respectif et mis en place un système de gouvernement qui en empêche le retour.

  • Posté par Smyers Jean-pierre, jeudi 6 octobre 2022, 14:23

    Petit correctif en forme de clin d'œil, M. Van Obberghen: ""anti Orban et pro-Hongrois".

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs