Accueil Opinions Éditos

Protéger le climat, une entreprise de justice sociale

Les marcheurs pour le climat seront « de retour » (même s’ils ne sont jamais) ce 23 octobre, avec une nouveauté : une action de désobéissance « de masse » qui visera TotalEnergies.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

On va dire qu’ils sont « de retour », mais en vérité, ils ne sont jamais partis. Tout juste la crise du covid leur a-t-elle imposé un bâillon provisoire. En novembre 2021 déjà, plusieurs dizaines de milliers de manifestants pour le climat marchaient à nouveau dans les rues de Bruxelles. Rebelote ce 23 octobre, avant le sommet climatique qui se tiendra en Egypte dans un mois. Avec une nouveauté : ce week-end, une action de désobéissance « de masse » visera TotalEnergies, totem de la lutte contre les pétroliers, adressant par-delà un énième message aux autorités.

On pourrait répéter ici bien des choses écrites aux portes de l’hiver dernier.

Qu’on sent de la résolution, de l’anxiété, de l’énervement, de la colère qui monte. Et les événements climatiques de cet été, en Europe et dans le monde, n’ont à l’évidence pas calmé les esprits.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par D L, jeudi 6 octobre 2022, 17:03

    Monsieur le journaliste, merci pour votre propagande pour cette farce. Posez-vous plutôt la question pourquoi Bruxelles et le Sud de ce pays sont parmi les seuls à suivre ces règles liberticides qui détruisent notre continent.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 6 octobre 2022, 13:15

    Quant à cette idée de "justice sociale", on y fourre vraiment tout et n'importe quoi, sans aucune limite ni aucun discernement. Elle ne signifie finalement plus rien et ne sert que d'argument à la mode pour tenter de justifier les lubies de chacun.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 6 octobre 2022, 13:09

    La fin ne justifie pas les moyens. Sinon c'est la porte ouverte à l'arbitraire individuel. C'est là qu'on voit que le libertarisme actuel est en conflit avec la base même de la démocratie.

  • Posté par Adolphe BoniZeur, president du Waalse Belang, jeudi 6 octobre 2022, 8:10

    Le Swar fait la promotion de la secte escrolo. Comme d’hab. Mais il faut commencer par les habitudes du PDG du Groupe Rossel. Combien de maisons et de voitures a-t-il ? Combien de voyages en avion privé ?

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 6 octobre 2022, 22:06

    M'étonnerait qu'adolfeke le minable minus et son acolyté zélé dl soient écolo!

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs