Accueil Sports Football Football à l'étranger

Iran: l’ancien footballeur Ali Karimi poursuivi par la justice pour avoir encouragé les manifestations

L’ancien footballeur iranien Ali Karimi, ex-milieu de terrain de Bayern Munich élu meilleur joueur asiatique en 2004, est poursuivi par la justice pour avoir encouragé les manifestations déclenchées après la mort de Mahsa Amini.

Temps de lecture: 2 min

L’Iran est le théâtre de manifestations depuis que cette Kurde iranienne de 22 ans est décédée le 16 septembre, après son arrestation à Téhéran par la police des moeurs qui lui reprochait d’avoir enfreint le code vestimentaire de la République islamique pour les femmes, en particulier le port du voile. Des dizaines de personnes, principalement des manifestants mais aussi des membres des forces de sécurité, ont été tuées depuis le 16 septembre lors des rassemblements qualifiés d’"émeutes» par les autorités, alors que des centaines d’autres ont été arrêtées.

«Ali Karimi, l’un des principaux leaders des récentes émeutes dans le pays, est poursuivi par l’Autorité judiciaire pour avoir porté la voix de l’ennemi et encouragé» les manifestations, a déclaré mardi l’agence de presse Mehr. L’ex-footballeur âgé de 43 ans vit depuis quelques mois aux Emirats arabes unis, selon les médias locaux.

Depuis la mort de Mahsa Amini, il a multiplié les prises de position sur les réseaux sociaux pour soutenir le mouvement de protestation en cours et dénoncer la mort de la jeune femme, estimant que «rien ne pourrait effacer cette ignominie».

3e joueur le plus titre de l’équipe nationale iraninenne

Mercredi, le journal ultraconservateur Kayhan l’a accusé d’avoir «dirigé les émeutes» et «versé de l’huile sur le feu», entraînant ainsi «le meurtre (...) de jeunes» dans le pays.

Surnommé «le magicien», Ali Karimi est le troisième joueur le plus titré et cinquième meilleur buteur de l’équipe nationale iranienne. Il a été élu joueur asiatique de l’année 2004. Il a passé deux saisons avec le géant Bayern Munich entre 2005 et 2007. En 2010, M. Karimi avait été limogé de son club pour ne pas avoir observé le jeûne musulman et pour avoir insulté les responsables de la fédération de football. Il a été autorisé à jouer de nouveau après avoir été condamné à 30.000 euros d’amende.

Plusieurs sportifs iraniens connus ainsi que des acteurs et cinéastes ont soutenu ouvertement le mouvement de contestation, demandant aux autorités d’écouter les revendications de la population.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football international

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb