Accueil La Une Économie

Quand les promesses de rendement miracle des cryptomonnaies tournent au cauchemar: «Il avait une imbécile en ligne»

En Belgique, les fausses plateformes de trading en ligne pullulent. Rien qu’en 2021, au moins 26 millions d’euros ont été perdus par les consommateurs belges. Imane et Pierre en font partie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Début décembre 2021, Imane voit apparaître une interview d’Elio Di Rupo vantant les investissements dans les cryptomonnaies dans son fil d’actualité Facebook. Elle clique, est redirigée sur un site aux couleurs du quotidien Le Soir et remplit le formulaire pour être contactée par un conseiller. « Je n’avais pas fini d’écrire qu’on m’appelait », nous détaille la quadragénaire. Ce qu’elle ne savait pas en cliquant, c’est que ni Le Soir, ni Elio Di Rupo (voire Elon Musk ou Benoît Poelvoorde, car d’autres variantes ont existé) n’ont de lien avec ces publications ou ces sites internet. Avec le bitcoin non plus d’ailleurs. La seule chose qui les unit ? S’être fait usurper leur identité. Tant Le Soir qu’Elio Di Rupo ont dénoncé ces fausses publicités. De son côté, le ministre-président wallon affirme avoir déposé plainte pour usurpation d’identité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Retine Marc, vendredi 7 octobre 2022, 9:00

    Il ne fallait pas être grand clerc pour se douter que l'affaire était trop "belle". Evidemment trouver un endroit où planquer l'argent, du noir, de la prostitution, de la drogue devenait difficile. Avec les cryptos, même avec 50% de pertes, 50% se retrouveront plus tard blanchis dans le circuit légal!

Aussi en Économie

Vie privée: la Belgique une nouvelle fois mise en demeure

La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction à l’encontre de l’Etat belge. En cause : les licenciements, en juillet dernier, du président de l’APD et de sa co-directrice et lanceuse d’alerte, Charlotte Dereppe. Des révocations, rappelle Didier Reynders, dont les conditions ne respectent pas le RGPD.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs