Accueil Procès des attentats de Bruxelles

Procès des attentats à Bruxelles: les box individuels remplacés par un espace commun à tous les accusés

La présidente de la cour d’assises de Bruxelles avait ordonné, le 16 septembre dernier, le démontage des box compartimentés et fermés des accusés car ceux-ci violaient, selon elle, l’article 6 de la Convention de sauvegarde des droits humains et des libertés fondamentales.

Temps de lecture: 2 min

Les box en verres individuels installés pour recevoir les accusés du procès des attentats de Bruxelles seront aménagés et deviendront un box commun à tous les accusés, indique jeudi le SPF Justice. Deux ouvertures permanentes seront également aménagées dans la partie vitrée à l’avant du box.

La présidente de la cour d’assises de Bruxelles avait ordonné, le 16 septembre dernier, le démontage des box compartimentés et fermés des accusés car ceux-ci violaient, selon elle, l’article 6 de la Convention de sauvegarde des droits humains et des libertés fondamentales.

Le chantier est divisé en plusieurs phases, la salle d’audience sera d’abord débarrassée de ses meubles et câblages afin de faciliter l’accès aux techniciens. Les installations audiovisuelles et technologiques seront ensuite démontées afin d’éviter qu’elles ne subissent d’éventuels dommages. Enfin, les box proprement dits seront démantelés et la nouvelle structure pourra être installée.

Celle-ci se composera d’un box commun à tous les accusés, sans séparations intérieures. L’autre adaptation importante concerne l’aménagement de deux ouvertures permanentes, l’une à hauteur d’assise, l’autre à hauteur d’homme debout, dans la partie vitrée à l’avant du box afin de permettre aux accusés de consulter leurs avocats et de s’adresser à la cour lors des interrogatoires.

À lire aussi Report du procès des attentats: «Évitons le Belgium bashing, restons sereins»

Le montant nécessaire aux modifications est estimé à 235.000 euros sachant que la précédente mouture avait déjà couté la bagatelle de 250.000 euros. Le SPF Justice affirme que tous les matériaux retirés seront réutilisés pour la conception de projets futurs ou en cours et que les investissements seront donc rentabilisés au fil du temps.

Le chantier a été confié au même fournisseur qui a livré le premier box. Le méga-procès pour juger les responsables des attentats de Bruxelles et Zaventem, qui devait s’ouvrir le 10 octobre au bâtiment Justitia à Haren, a été suspendu pour permettre au SPF Justice de résoudre ce problème de box. Les travaux ont commencé et seront terminés pour le 14 novembre, date à laquelle le procès pourra théoriquement reprendre, affirme le SPF Justice. Le nouveau calendrier doit cependant encore être déterminé par la cour et dépendra notamment de l’envoi des convocations pour constituer le jury.

À lire aussi Les femmes djihadistes sont-elles l’angle mort des grands procès terroristes?

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par FABIO Fabio, vendredi 7 octobre 2022, 8:32

    Si ces box sont "l'horreur absolue", dixit l'avocat d'un (présumé) terroriste, pour mourir déchiqueté en allant au boulot, quelle expression pourrait-on utiliser ?

  • Posté par Smyers Jean-pierre, vendredi 7 octobre 2022, 13:23

    Cela dispense-t-il d'un procès équitable?

  • Posté par S C, jeudi 6 octobre 2022, 18:09

    Honte aux avocats qui ont demandé tous ces changements et au juge qui les ont acceptés.

  • Posté par Robin Agnès, jeudi 6 octobre 2022, 18:54

    Commentaire tout à fait inapproprié et inutile. Regardez plutôt comment s'est déroulé le procès des attentats de Paris. Ici, le dispositif initial ne pouvait pas garantir une communication correcte entre prévenu et avocat, ce qui pouvait nuire à la qualité des débats nécessaire à la tenue de ce procès tant pour les victimes que pour les accusés.

Aussi en Procès des attentats de Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko