Accueil Opinions Chroniques

«Déjà vu»: Un arrière-goût de plomb…

Règlement de comptes dans les rues, sentiment d’impunité, montée de l’extrême droite : le climat belge actuel commence à rappeler celui du début des années 80…

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 4 min

La semaine dernière, Catherine De Bolle, la directrice exécutive d’Europol (l’organe de coordination des polices européennes), expliquait au Soir que des organisations criminelles prennent de plus en plus de place en Europe, qu’elles sont « très bien organisées » et « capables de perturber nos démocraties et l’Etat de droit » (nos éditions du 28 septembre).

De fait, l’été a été émaillé de faits divers inquiétants : règlements de comptes à l’arme de guerre entre trafiquants de drogue dans les rues d’Anvers et de Bruxelles, attaque à la grenade à Knokke-Eist, projet de rapt du ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne, opération policière dans la mouvance d’extrême-droite à Merksem, au cours de laquelle un militant survivaliste armé jusqu’aux dents a été abattu…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Retine Marc, vendredi 7 octobre 2022, 8:36

    Mais bien sûr qu'ils sont toujours là. Certains en embuscade attendant le coup d'envoi du "conducteur". D'autres, plus sournois s'occupent de la presse et font parfois des commentaires subliminaux. Leurs cibles? Tout, sauf eux, avec une prédilection pour les chômeurs, assistés, étrangers, femmes (si si) etc...

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs