Accueil Léna

Les squelettes de sept Pygmées conservés à Genève: un cas «douteux sur le plan éthique»

Pour l’Université de Genève, le cas est épineux. Que faire de ces hôtes silencieux mais encombrants ?

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Les placards de la Faculté des sciences de l’Université de Genève (Unige) regorgent de squelettes. Objets d’étude, ils sont pour la plupart anonymes. Mais pas ceux-ci : dans des boîtes en carton gris reposent les ossements parfaitement conservés de Ngowe, Abelua, Lesati, Aneka, Basaga, Ngala et Avuo.

Ngala est un « garçon de 8-10 ans, mort le 22 mars 1952 ». Avuo, un « garçon de 17 ans, mort en novembre 1951 de pneumonie ». Ngowe, un « homme de 28-30 ans, mort en octobre 1951 de pneumonie ». Abelua, un « homme de 30 ans, mort en octobre 1951 de pneumonie ». Lesati, un « homme de 30-35 ans, mort en décembre 1951 après une courte maladie ». Aneka, une « femme de 50-60 ans, morte en septembre 1951 de vieillesse ». Et Basaga, un « homme de 60-70 ans, mort en septembre 1951 de vieillesse ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs