Accueil Léna

Ursula Corberó: «Je dois me souvenir que je ne suis plus Tokyo»

Comment enterrer un personnage qui a fait de vous une icône pop mondiale ? En misant sur un autre, tout aussi sulfureux. Ursula Corberó assume l’idée de passer de « La casa de papel » à une série sur le « crime de la Garde urbaine » espagnole en 2017.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 10 min

Ursula Corberó ne porte plus de frange courte. Et, pour des raisons professionnelles évidentes, ce n’est pas demain qu’elle affichera à nouveau ce look. Cette information vaut certes tout son pesant d’or puisqu’elle concerne celle qui a érigé sa coupe de cheveux en symbole pop. Comme Phœbe Waller-Bridge l’a souligné dans la série Fleabag , la coiffure marque toute la différence. En l’occurrence, celle d’Ursula Corberó s’est retrouvée sur la photo que, ces cinq dernières années, des centaines de jeunes du monde entier ont montrée à leur coiffeur. Toutes voulaient reproduire sa frange, épointée quelques centimètres sous les sourcils et bordée par des cheveux mi-courts mettant son cou en valeur et laissant transparaître un ras-de-cou noir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs