Accueil Mon assiette

Le coing, ce gros costaud au goût délicat

Le coing est un classique des recettes de grands-mères. Très résistant aux conditions climatiques, il peut être cultivé dans le jardin du particulier en Belgique. Derrière sa carrure de catcheur, son goût subtil et floral en fait un incontournable du début de l’automne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Mi-octobre : la récolte des coings peut commencer. Et cette année, elle promet d’être… fructueuse. Les fortes chaleurs de cet été n’ont pas affecté l’arbre, rustique, qui supporte très bien ce type de conditions. Mieux encore : la sécheresse a empêché toute une série de larves de se développer à l’intérieur du fruit.

Dans le verger des Pépinières d’Enghien, il est possible de trouver les cognassiers simplement à l’odeur. A mi-chemin entre la poire et le citron, le coing est d’un calibre assez imposant face à ses deux cousins. Il pèse généralement plus de 500 grammes et atteint même parfois le kilo. Forts d’une expérience transmise depuis plus de cent ans, Olivier et Alexandra Debaisieux se sont spécialisés dans les arbres fruitiers. Dans leurs pépinières, ils cultivent trois variétés de cognassiers dont les noms laissent deviner la carrure du fruit : le cognassier du Portugal, le Champion et le Monstrueux de Vranja.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mon assiette

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs