Accueil Économie Emploi

Coronavirus: les contaminations en hausse dans tous les secteurs économiques

Traditionnellement, une hausse des infections est enregistrée dans les secteurs tels que les soins de santé, l’éducation et les services sociaux. Mais d’autres secteurs sont également touchés.

Temps de lecture: 2 min

Le nombre d’infections au coronavirus augmente dans tous les secteurs de notre économie. C’est ce qui ressort samedi du dernier rapport bimensuel du professeur de médecine du travail Lode Godderis (KU Leuven-Idewe).

Le rapport porte sur la période du 27 septembre au 10 octobre. Sur la base des incidences, c’est-à-dire du nombre d’infections pour 100.000 personnes, le rapport compare différents secteurs.

À lire aussi Yves Van Laethem sur la remontée du coronavirus: «Il serait étonnant qu’on ait encore un problème de santé publique»

Si, traditionnellement, une hausse des infections au coronavirus est enregistrée dans des secteurs tels que les soins de santé, l’éducation et les services sociaux, d’autres secteurs enregistrent également une augmentation. Le nombre d’infections monte dans les entreprises manufacturières, les administrations et les bâtiments publics.

L’incidence moyenne dans la population active au cours de la période mesurée est de 352 : elle est supérieure de 44 % à celle de la période précédente (13 au 26 septembre), où l’incidence était de 244. Dans la population générale, l’incidence dans le dernier rapport s’élève à 359, contre 240 dans le rapport précédent. Une augmentation similaire a donc été constatée dans la population générale.

À lire aussi Coronavirus: une nouvelle tendance se dessine (infographies)

« Le virus est répandu dans la population et dans différents secteurs », explique le professeur Godderis. « En outre, il n’y a pratiquement pas de différence notable entre la population active et la population générale. »

Les secteurs de l’hôtellerie et des arts relativement épargnés

L’incidence dans les secteurs de l’hôtellerie, des loisirs et des arts reste inférieure au niveau de la population générale. Le nombre d’infections dans les professions de contact non médicales, telles que les coiffeurs et les esthéticiens, est également « sous contrôle », selon M. Godderis. Le rapport précédent révélait que le virus circulait fortement parmi le personnel de bord, mais cette progression semble s’être ralentie : le nombre d’infections parmi le personnel de bord est à nouveau au niveau de la population générale.

M. Godderis pense que la hausse générale se poursuivra pendant au moins une semaine encore avant que le pic d’automne ne soit visible. Cependant, comme la stratégie de dépistage a changé, le professeur pense qu’il y a une sous-déclaration des cas positifs à venir. Les abandons et l’absentéisme dans divers secteurs vont également augmenter, prévient-il.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Emploi

L’armée belge recrute pour étoffer sa composante médicale

La Défense organisait, ce mercredi, un Job Day à Mons afin de recruter des médecins, des infirmiers et des ambulanciers. Début mars, une journée spécifique s’adressera également aux dentistes, autre profil que l’armée peine à recruter.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière