Accueil Société

Coronavirus: «Le nouveau variant BQ.11 entraîne d’autres symptômes», met en garde Yves Coppieters

Contaminations, hospitalisations, décès… actuellement, l’ensemble des indicateurs liés au coronavirus est en hausse en Belgique. Et le nouveau variant a de nouveaux symptômes, prévient l’épidémiologiste Yves Coppieters.

Temps de lecture: 2 min

Entre le 4 et le 10 octobre, 3.099 nouvelles contaminations au Sars-CoV-2 ont été dépistées en moyenne par jour, en hausse de 5% par rapport à la semaine précédente, selon les chiffres de l’Institut de santé publique Sciensano mis à jour vendredi matin.

Sur la même période, 8,7 personnes sont décédées par jour en moyenne alors qu’elles étaient porteuses du virus (+85%), portant le bilan à 32.800 morts depuis le début de la pandémie en Belgique. Quelque 13.300 tests en moyenne ont également été effectués quotidiennement, pour un taux de positivité de 24,8%.

Entre le 7 et le 13 octobre, il y a eu en moyenne 110,4 admissions à l’hôpital par jour pour cause de Covid-19, soit une hausse de 6% par rapport à la période de référence précédente. Au total, 1.486 personnes positives au coronavirus sont actuellement hospitalisées, dont 67 patients traités en soins intensifs (-9%).

À lire aussi Coronavirus: une nouvelle tendance se dessine (infographies)

Le taux de reproduction du virus est quant à lui de 1,03. Lorsqu’il est supérieur à 1, cet indicateur signifie que l’épidémie tend à s’accélérer. L’incidence, qui renseigne le nombre de nouveaux cas pour 100.000 habitants, atteint 365 sur 14 jours.

Pour Yves Coppieters, « le nouveau variant BQ.1.1. de la famille omicron entraîne d’autres symptômes (les « classiques » et diarrhées, vomissements, maux de ventre) qu’il faut appréhender pour les personnes les plus à risque », explique-t-il sur Twitter.

À lire aussi 1580107797668106240

À lire aussi Yves Van Laethem sur la remontée du coronavirus: «Il serait étonnant qu’on ait encore un problème de santé publique» À lire aussi 1580107797668106240

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Maesen Jean-Luc, samedi 15 octobre 2022, 20:44

    "On" se demandait où avait donc disparu le " . " manquant dans le titre (<BQ.11>). Et bien, il avait simplement "migré" dans le corps du texte (<BQ.1.1.>) : "rien ne se perd, rien ne se crée", c'est bien connu en thermodynamique.

  • Posté par Raspe Eric, dimanche 16 octobre 2022, 10:14

    Pas de la thermodynamique. De la chimie, tout simplement.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko