Accueil Monde Union européenne

Brexit: l’exception et l’isolement britanniques ont toujours été la règle

L’organisation, ce jeudi, du référendum sur un retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne témoigne combien dans ses rapports avec l’Europe, la nation d’Elizabeth II reste plus que jamais incertaine. Evocation historique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

A l’instar de ses prédécesseurs, l’architecte de la consultation référendaire de ce jeudi, le Premier ministre, David Cameron, n’est pas parvenu à faire démentir la cruelle formule de l’ancien secrétaire d’Etat américain Dean Acheson au début des années 50 : « L’Angleterre a perdu un empire mais n’a pas trouvé de rôle ». En effet, à deux reprises, en 1963 et 1967, le général de Gaulle s’était opposé à l’entrée du Royaume-Uni dans l’Union européenne en se souvenant du fameux mot de Winston Churchill, « Entre l’Europe et le grand large, l’Angleterre choisira toujours le grand large ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Alexandre Esquenet, jeudi 23 juin 2016, 21:06

    En attendant tempête région de Charleroi !

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs