Accueil Culture Mode

Le luxe surfe sur la crise

Les touristes sont revenus, l’euro a dégringolé, la consommation a repris en Chine. Dans la langue du luxe, on traduit ça par : « Tout va bien. » Et chez nous ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

Le covid ? La guerre en Ukraine ? La crise énergétique ? Rien ne semble avoir ébranlé les géants Hermès, Kering ou LVMH. Ce dernier, continuant son ascension, vient d’annoncer avoir réalisé 19,75 milliards d’euros de ventes au troisième trimestre. Malgré le contexte économique et géopolitique, le numéro un du luxe poursuit sur le même rythme de progression que depuis le début de l’année et se dit « confiant dans la poursuite de la croissance ».

Le chic, le tout grand chic sauve donc sa peau. Après LVMH le 11 octobre, on attend les résultats d’Hermès et de Kering le 20, mais pas plus d’inquiétude de ce côté : les investisseurs s’attendent à ce que les revenus de toutes les entreprises européennes du luxe, entre juillet et septembre, aient augmenté en moyenne de 11 % par rapport à il y a un an, alors que les griffes avaient déjà dépassé les niveaux pré-pandémie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mode

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs