Accueil Belgique Politique

Grève nationale: les syndicats d’une même voix, en des termes différents

Journée d’actions ou grève nationale ? Selon les syndicats, les mots choisis pour le rendez-vous du 9 novembre varient. Mais ces nuances ne semblent pas révéler des tensions au sein du front commun.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Les mots ont leur importance et, dans une communication syndicale, ils sont toujours pesés. Dès lors, faut-il voir les signes d’une désunion dans l’annonce, pour le 9 novembre prochain, d’une « journée d’actions » par la CSC et la CGSLB, là où la FGTB parle depuis plusieurs semaines, d’une « grève nationale ».

Le front commun syndical partage une analyse commune de la situation : l’inflation et la hausse des prix de l’énergie et des carburants tendent la situation sociale de leurs affiliés. Cela dure depuis plusieurs mois et certains travailleurs doivent choisir entre se soigner ou se nourrir, voire se déclarer en maladie par manque de carburant pour aller travailler. Le point de rupture n’est pas loin. Et, de la base, la pression monte. Ou elle trouve à s’exprimer via le sifflement de la soupape syndicale ; ou le risque d’une explosion devient sérieux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 19 octobre 2022, 1:19

    Au lieu de retrousser ses manches on demande l'aide de l'état. Et puis on s'étonne que notre pouvoir d'achat dégringole.

  • Posté par eric biltiau, mardi 18 octobre 2022, 23:07

    A quand les grèves le WE...???

  • Posté par David Questiaux, mardi 18 octobre 2022, 20:16

    Chez moi, les sacs poubelle multicolores, dans la rue, on les ramasse, on les entasse, on les broie et on les brûle. Espérons que les éboueurs ne soient pas en grève en ce 9 novembre

Aussi en Politique

Jean-Luc Crucke quitte le MR et rejoint Les Engagés

Très en froid avec le président du MR, l’ex-ministre wallon quitte le parti libéral et rallie celui de Maxime Prévot. Il en devient le vice-président national, en charge des questions d’énergie et de climat. Il siégera désormais comme député wallon et de la Communauté française pour Les Engagés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs