Accueil Monde Proche-Orient

Qatar 2022: ces dossiers qui empoisonnent le Mondial

Douze ans après l’attribution, le coup d’envoi de la Coupe du monde au Qatar est dans un mois. Le temps passe et la controverse ne tarit pas.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 12 min

Les parcs de Doha prennent leur visage de fan zones. Les échafaudages gagnent des centimètres chaque jour. Le Mondial, lui, s’affiche partout : le moindre poteau de signalisation, le moindre écran et les façades des immeubles ont pris les couleurs du foot. Dans la capitale du Qatar, les polémiques disparaissent sous l’excitation que chaque pays organisateur ressent à un mois du premier coup de pied dans le ballon. A des milliers de kilomètres de là, la liesse est inversement proportionnelle.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 20 octobre 2022, 10:07

    C'est assez simple: des petits peuples ont trouvé un trésor sous leur sol ... ils en tirent d'immenses surprofits depuis que nous en sommes devenus très dépendants. Comme de nouveaux riches, ils en profitent et réalisent tous leurs caprices en veillant à conserver au mieux leur culture et leur religion. Leurs régimes sont des dictatures assez éclairées qui évoluent progressivement. Ils ont besoin de main d'oeuvre, pour réaliser leurs rêves et beaucoup arrivent de pays déshérités pour améliorer leur sort et envoyer de l'argent à leur famille Des règles les protègent mais sont mal appliquées. Des grands projets attirent les magouilles comme partout. ... Et la démocratie n'y changerait rien sinon en pire car tous ces travailleurs étrangers n'auraient pas le droit de vote .... et qui sommes nous pour les juger lorsque l'on regarde ce qui se passe dans les rues de Bruxelles ...

  • Posté par Jeanine Delhait, vendredi 21 octobre 2022, 8:03

    +1

  • Posté par D Marc, jeudi 20 octobre 2022, 9:22

    Le Qatar ne comprend toujours pas réellement l’origine de ces scandales à répétition : parce que nous vivons dans des cultures différentes? Pas si différentes, parce que s'il y a eu des corrupteurs du côté Qatari, il y a eu des corrompus du côté français.

  • Posté par D Marc, jeudi 20 octobre 2022, 9:54

    Corruption? L'achat par l'émirat du Qatar de 24 rafales, autant de joueurs pour le PSG et l'achat des votes des 24 membres du Comité exécutif de la FIFA. Aucun pays, même les Etats-Unis ne pouvaient offrir de tels pots-de-vin. 4 voix, initialement acquises au dossier américain ont changé de camp au tout dernier moment, dont celle de la France …

  • Posté par Jeanine Delhait, jeudi 20 octobre 2022, 9:03

    Comme l'article est équilibré et plus au moins neutre, je suis d'accord de dire que la situation dans deux pays du golfe principalement sont très mauvaise pour les travailleurs domestiques et dans la construction (Kuweit et Qatar) puis vient l'Arabie saoudite et Bahreïn. Les meilleurs de la classe étant de loin les UAE et Oman, Ceci étant dit, souvent nous oublions de dire le nom des sociétés qui emploient ces gens (vous seriez surpris) ou ne mettons pas en parallèle ce qui se passe chez pour pouvoir comparer si nous sommes vraiment un exemple. Que dire de nos negriens, les marchands de sommeil, les réseaux de prostitutions qui exploitent des jeunes filles et garçons des pays pauvres ? combien de morts dans la construction chez nous par an ?

Plus de commentaires

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs