Accueil Culture Musiques

Les festivals d’été se mettent au vert

Paradise City, nouveau festival électro et écolo, aura lieu ce week-end. Depuis une dizaine d’années, les festivals d’été se veulent écologiques. Plan marketing ou modèle à suivre ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 4 min

Festivals verts ? Cherchez l’erreur. En moyenne, un festivalier belge produit 1,5 kilos de déchets par jour. Prenons un festival qui attire 20.000 personnes, il en restera 30 tonnes de déchets. Sans même parler de la malbouffe et des kilomètres engloutis en voiture ou en avion pour arriver au milieu des champs ni même les camions de matériel à transporter…

De façon ironique, c’est de la première vague écolo hippie que sont nés les festivals rock dans les années 60 et 70. Mais les réalités - notamment économiques - étant ce qu’elles sont… Glastonbury, festival lancé en 1973, aujourd’hui le plus grand et le plus mythique du monde, accueille chaque année 170.000 spectateurs. On vous laisse faire les comptes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs