Accueil Sports Sports moteurs Moto

MotoGP : poussée de fièvre chez Ducati, où Francesco Bagnaia se rapproche du titre

Francesco Bagnaia s’est rapproché d’un premier titre mondial en MotoGP après avoir remporté le GP de Malaisie, dimanche à Sepang. Son futur équipier, Enea Bastianini, lui a contesté la victoire jusqu’au bout, tandis que Quartaro (3e) garde une infime chance de conserver sa couronne.

Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

Comme s’il ne faisait déjà pas assez chaud et humide dans la touffeur de Sepang, dimanche pour le Grand Prix MotoGP de Malaisie, Enea Bastianini (Ducati Gresini) s’est chargé de filer quelques sueurs froides aux responsables du team officiel Ducati qu’il rejoindra l’an prochain.

Le bouillant Italien a contesté pendant toute la course la victoire à son futur équipier, Francesco Bagnaia, en lice pour le titre face à Fabio Quartararo. Respectivement placés en 9e et 12e positions sur la grille, Bagnaia et Quartararo avaient tous deux réussi un départ-canon pour se profiler aux 2e et 6e positions après le premier freinage. La course s’est ensuite rapidement décantée suite à la chute du premier leader, Jorge Martin (Ducati Pramac), au 5e tour.

Sérénité de façade chez Ducati

Bagnaia et Bastianini se sont alors retrouvés à deux aux avant-postes. Et comme on pouvait s’y attendre, « La Bestia » a fini par dépasser son compatriote, à 10 tours de l’arrivée. Si on a d’abord fait mine de se montrer serein chez Ducati, les responsables de l’équipe officielle (sacrée championne dimanche) ont eu de plus en plus de mal à cacher une certaine nervosité face à cette situation qui faisait perdre de précieux points à son pilote de pointe dans le cadre de la course au titre.

23 points d’avance

De plus, en se bagarrant de la sorte, les deux compères permettaient à Quartararo de revenir quelque peu sur eux. Peco Bagnaia a fini par reprendre le dessus à 6 tours de l’arrivée, tout en gardant son rival à ses trousses. « J’ai essayé jusqu’au bout », allait confesser Bastianini après l’arrivée. Mais sans succès. Et en remportant sa 7e victoire de la saison, devant Bastianini (revenu 3e au championnat) et Quartararo, Bagnaia s’est désormais ménagé 23 points d’avance sur le champion du monde en titre. Dans deux semaines à Valence, deux points de plus que le Français lui suffiront pour devenir le 2e pilote Ducati à être sacré champion du monde MotoGP, 15 ans après l’Australien Casey Stoner (2007).

Bagnaia : « Je suis ravi ! »

« Je crois que je ne me suis jamais battu autant de toute ma vie pour aller chercher cette victoire », souriait finalement Bagnaia après avoir sans doute pas mal pesté sous son casque pendant l’épreuve, face à la détermination de son compatriote qui promet déjà d’être un équipier remuant pour lui en 2023… « Je pense qu’on a fait ce qu’il fallait pour le championnat. Je suis ravi ! »

Quartararo : « Heureux de retrouver le podium »

De son côté, Fabio Quartararo se montrait à la fois satisfait de son podium, et un brin fataliste, face à la perspective de perdre sa couronne dans deux semaines… « Je suis heureux de ma course, d’enfin retrouver le podium (NDLR : le dernier remonte au mois d’août, en Autriche), et de la façon avec laquelle je suis revenu sur les deux Ducati à un moment », confiait le Français, après avoir disputé la course avec un doigt de la main fracturé lors des essais. « Je sais où j’ai perdu du temps par rapport à eux (NDLR : dans les lignes droites), et je suis heureux d’être encore un petit peu dans la course au titre, même si je sais que mes chances sont maigres. »

Verdict final : le 6 novembre prochain, à Valence.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en MotoGP

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

F1, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb