Accueil Culture Arts plastiques Les expos en cours

Tatiana Bohm aux Drapiers: de l’or, du coltan, des fils et du sang

Avec un parcours en trois temps, l’artiste mêle les techniques les plus diverses pour évoquer magistralement la colonisation, le pillage des ressources et l’impossible réparation.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 3 min

D’abord, il y a comme un brouillard, une confusion. Dans l’ancienne boutique abritant Les Drapiers, on retrouve ces étonnantes cartes géographiques que Tatiana Bohm envahit avec un feutrage de Mohair qui rend quasiment impossible toute identification des lieux.

On retrouve là le travail textile par lequel elle s’est fait connaître et on a l’impression, malgré le brouillage des cartes, d’avancer en terrain connu. Un peu plus loin, une série de tableaux inspirés de portraits des conquistadors. Mais ici encore, l’élément connu se voit parasité, partiellement effacé par un ponçage minutieux réalisé par l’artiste. Les visages deviennent flous, incertains, dépouillés de toute leur solennité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Expos en cours

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs