Accueil Monde Europe

Royaume-Uni: Rishi Sunak officiellement nommé Premier ministre par le roi Charles III

Rishi Sunak est le prochain Premier ministre britannique : l’ex-ministre a été officiellement nommé au poste par Charles III ce mardi. Il promet « stabilité et unité » dans un pays en pleine crise économique et politique.

Temps de lecture: 5 min

Au lendemain de sa victoire au sein du parti conservateur britannique, Rishi Sunak a rencontré ce mardi matin le roi Charles III qui l’a officiellement nommé Premier ministre, le troisième en deux mois dans un pays secoué par une instabilité inédite et une profonde crise sociale.

Dernier discours de Truss

C’est la première fois que Charles III nomme un chef de gouvernement. La locataire sortante de Downing Street, Liz Truss, avait été reçue par Elizabeth II le 6 septembre lors d’une audience au château écossais de Balmoral. La souveraine de 96 ans était décédée deux jours plus tard.

Liz Truss, qui a annoncé son départ jeudi dernier après seulement 44 jours au pouvoir, a fait son dernier discours devant le 10, Downing Street vers 11h15 (09h15 GMT) puis s’est mise en route vers le palais de Buckingham pour rendre sa démission au Roi. Liz Truss, dans sa dernière allocution en tant que Première ministre, a déclaré que son gouvernement avait agi « de manière urgente et décisive » pour aider les familles qui « travaillent dur ».

BRITAIN-POLITICS_ (2)
BRITAIN-POLITICS_ (4)

Elle a également ajouté qu’elle avait aidé des milliers d’entreprises à éviter la faillite et repris l’indépendance énergétique afin que le pays ne soit plus « plus dépendant de puissances étrangères malveillantes ». Truss, avant de quitter Downing Street, a souhaité du « succès » à son successeur Rishi Sunak.

Rishi Sunak, Premier ministre

Arrivé à 10h07 GMT au palais de Buckingham, l’ex-banquier et ministre des Finances de 42 ans a tenu sa première audience avec le souverain, selon les images de la rencontre diffusées par les services de Charles III. Il s’est ensuite présenté devant le 10, Downing Street pour sa première allocution publique à ce nouveau poste.

Rishi Sunak est le premier Premier ministre britannique d’origine indienne et de confession hindoue. A 42 ans, il est aussi le plus jeune chef de gouvernement de l’histoire contemporaine du Royaume-Uni, après une ascension fulgurante en politique.

BRITAIN-POLITICS-CONSERVATIVES
.
Belgaimage-47497176
BRITAIN-POLITICS-CONSERVATIVES (2)

Lors de son premier discours en tant que Premier ministre, Rishi Sunak a insisté sur le fait que « des décisions difficiles » étaient à venir. Sunak a ensuite poursuivi en affirmant qu'il avait été choisi comme chef du parti conservateur et Premier ministre pour « réparer certaines des erreurs » commises par son prédécesseur. « Ce travail commence immédiatement », a-t-il indiqué.

BRITAIN-POLITICS_ (5)
BRITAIN-POLITICS_ (3)

« J’unirai notre pays non avec des mots, mais par des actes », a-t-il assuré, promettant de « réparer » les « erreurs » commises par Liz Truss. « Je placerai stabilité économique et confiance au cœur de l’agenda de ce gouvernement. »

Dans un discours à la tonalité grave, il a expliqué qu’il n’était « pas intimidé » par l’ampleur de la tâche et a réitéré le soutien britannique envers l’Ukraine dans la « guerre terrible » livrée par Moscou, qui doit se « terminer par un succès » pour Kiev.

À lire aussi Royaume-Uni: les réactions après la nomination de Rishi Sunak au poste de Premier ministre

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est dit prêt à « continuer à renforcer » les liens entre l’Ukraine et le Royaume-Uni.

Le président français Emmanuel Macron a quant à lui fait part de sa volonté de continuer ensemble « d’œuvrer pour faire face aux défis du moment, dont la guerre en Ukraine et ses multiples conséquences pour l’Europe et le monde ».

« Jour historique »

Rishi Sunak s’est également dit « conscient » du travail à effectuer pour « rétablir la confiance », allusion aux scandales sous Boris Johnson auquel il a exprimé sa « gratitude », dans son premier discours devant la célèbre porte laquée noire frappée du n°10.

Ce dernier lui a adressé ses « félicitations » en « ce jour historique ». Contrainte à partir après la tempête provoquée par son plan massif de baisses d’impôts, Liz Truss avait précédé Rishi Sunak au palais de Buckingham pour présenter au Roi sa démission, après un mandat d’une brièveté record.

Elle a souhaité « tous les succès » possibles à son successeur, « pour le bien de notre pays », se lançant dans un plaidoyer pour l’audace au pouvoir. Missionné par le roi Charles III, Rishi Sunak va à présent s’atteler à former un nouveau gouvernement.

Le nouveau Premier ministre prend les rênes d’un pays confronté à une grave crise économique et sociale. L’inflation dépasse les 10 %. Le risque d’une récession plane. Les grèves se multiplient face à la chute du pouvoir d’achat.

Il lui faudra aussi calmer les marchés ébranlés par les annonces budgétaires du gouvernement Truss fin septembre, annulées depuis pour l’essentiel en catastrophe.

Brexiter de la première heure

Rishi Sunak prend la tête d’un parti conservateur extrêmement divisé, après douze ans au pouvoir. Alors que l’opposition travailliste caracole en tête dans les sondages à deux ans des élections législatives, il a prévenu les députés de son camp qu’ils devaient « s’unir ou mourir ».

Il a exclu des élections anticipées, réclamées par le Labour. Mais, selon un sondage Ipsos publié lundi, 62 % des électeurs souhaitent un tel scrutin avant la fin 2022.

Brexiter de la première heure, qui passe pour un travailleur pragmatique, Rishi Sunak devra avec son gouvernement à la fois donner des gages aux marchés et satisfaire les clans de sa majorité, au risque de subir le même sort que Liz Truss. Il devra aussi détailler ses projets après s’être imposé sans programme ni vote des adhérents.

Pendant la précédente campagne, l’été dernier, au cours de laquelle il avait été battu par Liz Truss, cet ancien chancelier de l’Echiquier (2020-2022) avait insisté sur la nécessité de lutter contre l’inflation, qualifiant les promesses de baisses d’impôts de son adversaire de « contes de fées ».

Sur l’immigration, il avait dit soutenir le projet ultracontroversé, et pour l’heure bloqué, consistant à envoyer les migrants arrivés illégalement au Royaume-Uni au Rwanda.

 

À lire aussi Royaume-Uni: Rishi Sunak Premier ministre, la dernière chance des tories

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 25 octobre 2022, 15:26

    Sa fortune est estimée à 700 millions de livres sterling (dixit le jt international de radio Canada). Je comprends les motifs pour lesquels il a été choisi par le parti des tories. L'austérité va être de rigueur.

  • Posté par Lambert Paul, mardi 25 octobre 2022, 13:20

    d'après LCI il a déjà des casseroles , notamment son épouse qui a éludé l'impôt sur une partie de ses biens , et à deux ils sont plus riche que le roi Charles 3 , comment un tel type peut représenter la citoyen anglais , il y a un gouffre ente lui et le commun des mortels

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 25 octobre 2022, 14:33

    Il a juste profité des lois en vigueur pour ne pas payer plus de taxes. Donc c'est les lois qu'il faut blâmer. C'est sa femme qui est très riche car la fille du plus gros milliardaire Indien. Quant à représenter le citoyen anglais, aucun des tories ni du Labor ne semblent à la hauteur. Le seul type qui semblait s'intéresser à eux c'était Corbyn et les médias d'extrême droite appartenant à Murdoch l'ont massacré. C'est comme le Brexit, ils ont cru aux mensonges et ont suivi san réfléchir L'ironie de tout ça, c'est qu'Ils ne voulaient pas d'étrangers et ils ont un PM Indien avec une femme Indienne.

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 25 octobre 2022, 12:42

    Il va devoir faire des miracles.

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une