Accueil Société Enseignement

Coronavirus: pas de «plan automne» ni retour du baromètre dans les écoles de la FWB, selon Caroline Désir

Temps de lecture: 2 min

A l’inverse de la Flandre, la Fédération Wallonie Bruxelles n’a pas l’intention d’imposer aux écoles un « plan automne » ni le retour d’un baromètre pour faire face à une éventuelle résurgence du coronavirus, comme décidé en Flandre.

Interrogée mardi en commission du Parlement de la FWB par plusieurs députés, la ministre Caroline Désir (PS) a indiqué que les circulaires qu’elle avait adressées aux écoles avant la rentrée d’août restaient d’application, « sans mesures additionnelles ».

« Pour le moment, nous n’avons pas jugé utile de réintroduire un baromètre sous forme de code couleurs », a expliqué la ministre.

À lire aussi Enseignement supérieur: pour le gel du minerval, la Fédération Wallonie-Bruxelles mettra la main au portefeuille

Sur base de deux années d’expérience avec le coronavirus, Mme Désir a rappelé mardi que les règles élaborées tout au long de la pandémie avaient bien souvent dû être réadaptées vu l’évolution imprévisible des variants et l’avancée des connaissances scientifiques sur le virus.

Devant les députés, la ministre a indiqué mardi que la situation sanitaire dans les écoles était pour le moment fort calme, les élèves disposant en outre actuellement de deux semaines de vacances en vertu du nouveau calendrier scolaire appliqué en FWB.

« Les autorités sanitaires n’ont pas formulé la moindre demande de telles mesures (additionnelles, ndlr) », a encore souligné Mme Désir. « Vous comprendrez donc que je ne vais pas perturber l’organisation des écoles sans raison ».

Plan flamand

Le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts (N-VA), a annoncé mi-octobre la conclusion avec les différents acteurs flamands de l’école d’un « plan automne » pour gérer toute résurgence du virus et permettre aux écoles de rester ouvertes.

Ce plan flamand reprend le modèle à quatre niveaux du baromètre corona (vert, jaune, orange et rouge), avec ventilation des locaux et mesures de CO2. Une obligation du port du masque ne s’imposerait que si elle est aussi imposée ailleurs, mais même dans ce cas, les enfants de l’enseignement fondamental en seraient épargnés.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une