Accueil Culture Musiques

«nader» de aki, c’est l’ère de la mélancolie

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 2 min

W.E.R.F. Records

Ne mettez pas de majuscule ni à aki, le nom du groupe, ni à nader, le titre du premier véritable album du groupe flamand. C’est une coquetterie, certes, mais elle a du sens car la musique d’Anke Verslyper n’est absolument pas majuscule. Elle joue plutôt dans la sphère intime, dans le calme, dans une certaine langueur. C’est une musique qui sent la sérénité de la campagne (celle des environs d’Ypres où elle a passé son enfance ?), le chant des oiseaux, le lent balancement des peupliers sous le vent d’ouest. Et qui goûte la nostalgie, la mélancolie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs