Accueil Culture Livres

Les images de la cérémonie des prix Rossel 2022

« L’Apocalypse heureuse », de Stéphane Lambert, remporte la 79e édition du prix Rossel. Le prix de la bande dessinée est attribué à Joris Mertens pour « Nettoyage à sec ». L’autrice de BD Florence Cestac est récompensée pour l’ensemble de son œuvre.

Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Le prix Victor Rossel de littérature a été attribué mercredi soir à Stéphane Lambert, pour L’Apocalypse heureuse, paru aux éditions Arléa. Le jury l’a préféré aux œuvres de Charlotte Bourlard (L’Apparence du vivant), d’Eva Kavian (L’Engravement), de Dominique Célis (Ainsi pleurent nos hommes) et de Veronica Mabardi (Sauvage est celui qui se sauve).

Daniel Couvreur, chef du service Culture du «Soir» et Christophe Berti, rédacteur en chef.
Daniel Couvreur, chef du service Culture du «Soir» et Christophe Berti, rédacteur en chef. - Pierre-Yves Thienpont.

PRIX ROSSEL 2022 (6)
Pierre-Yves Thienpont.

Avec L’Apocalypse heureuse, qui bénéficiait du soutien farouche de Pierre Mertens, président du jury, Stéphane Lambert raconte de façon très intime le chaos d’une enfance abusée entre la terre sacrée des Cyclades et le cabinet d’un thérapeute. Les jurés disent avoir été saisis « d’effarement » par ce récit vibrant d’émotion. Dans son récit, le narrateur entend porter la voix de la faiblesse des hommes. Les blessures sont ici nombreuses mais, en écrivant, elles tendent à se cicatriser. L’apocalypse est, en cela, heureuse, débouchant sur une sorte d’apaisement, favorisé par cette poignante catharsis littéraire.

Stéphane Lambert, remporte la 79e édition du prix Rossel pour « L’Apocalypse heureuse ».
Stéphane Lambert, remporte la 79e édition du prix Rossel pour « L’Apocalypse heureuse ». - Pierre-Yves Thienpont.

Caroline Demulder, membre du jury littérature.
Caroline Demulder, membre du jury littérature. - Pierre-Yves Thienpont.

Jean-Luc Outers, membre du jury littérature.
Jean-Luc Outers, membre du jury littérature. - Pierre-Yves Thienpont.

Le prix Rossel de la bande dessinée, présidé par Bernard Yslaire, a quant à lui été décerné à Joris Mertens, pour Nettoyage à sec (édition Rue de Sèvres), thriller pluvieux et hitchcockien se déroulant entre les pavés bruxellois et les rues de Paris. Le jury, conquis, évoque « une bombe graphique au dessin généreux et aux couleurs envoûtantes », « un des albums qui met le mieux en valeur les spécificités du médium BD », voire « un ovni inclassable dont la ville est, plus qu’un décor, un personnage à part entière ». Cinéaste avant de basculer tout récemment dans le 9e Art, cet auteur belge n’avait encore publié qu’un seul album, en 2020, Béatrice, marqué par sa narration muette.

Le Grand Prix Victor Rossel, couronnant chaque année une autrice ou un auteur dont l’œuvre a contribué à l’évolution de l’écriture de la bande dessinée, va par ailleurs à Florence Cestac, héritière rebelle de Franquin. Son œuvre (une cinquantaine d’albums, en un demi-siècle) a joué « un rôle clé dans la lutte contre les stéréotypes », souligne le jury, « en dynamitant notamment les codes du dessin prétendument féminin ». Les livres de Florence Cestac ont brisé de sérieux tabous, s’emparant de thèmes interdits comme la ménopause (Le Démon du soir) ou l’avortement (Des salopes et des anges).

Joris Mertens, lauréat du prix de la bande dessinée pour « Nettoyage à sec ».
Joris Mertens, lauréat du prix de la bande dessinée pour « Nettoyage à sec ». - Pierre-Yves Thienpont.

L’autrice de BD Florence Cestac est récompensée pour l’ensemble de son œuvre.
L’autrice de BD Florence Cestac est récompensée pour l’ensemble de son œuvre. - Pierre-Yves Thienpont.

Bernard Yslaire, président du jury BD.
Bernard Yslaire, président du jury BD. - Pierre-Yves Thienpont.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une